mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le fils d’un ex-président panaméen admet être coupable de blanchiment d’argent

Panama, 14 décembre (Prensa Latina) Ricardo Alberto Martinelli, fils aîné de l’ancien président panaméen Ricardo Martinelli (2009-2014), a plaidé aujourd’hui coupable de blanchiment d’argent devant un juge de la ville de New York aux États-Unis.

Lors de l’audience, le fils du milliardaire a également admis des pots-de-vin dans le cas du constructeur brésilien Odebrecht.

Bien que le jugement soit rendu le 13 mai 2022, l’accord avec le parquet indique qu’il demanderait une peine de 108 à 135 mois d’emprisonnement.

Pour sa part, la défense a avancé qu’elle renoncerait à faire appel de ce verdict s’il est égal ou inférieur à 151 mois d’emprisonnement (un peu plus de 12 ans).

Elle a également indiqué qu’elle demandera au juge de prendre en compte le temps qu’il a déjà passé en détention depuis le 12 juillet 2020.

À cette date, Ricardo Alberto Martinelli et son frère ont été arrêtés à l’aéroport international de La Aurora, au Guatemala, alors qu’ils essayaient de monter à bord d’un avion privé pour se rendre au Panama, suite à une demande d’extradition aux États-Unis.

Comme son frère Luis Enrique le 2 décembre dernier, Ricardo Alberto, âgé de 42 ans, a reconnu avoir participé à une conspiration visant à verser au Panama plus de 28 millions de dollars de pots-de-vin.

La société Odebrecht a été condamnée en 2017 par un tribunal de New York pour le versement de 788 millions de dollars de pots-de-vin dans 12 pays d’Amérique latine et d’Afrique, a indiqué le quotidien La Estrella de Panama.

peo/Jha/ga

EN CONTINU
notes connexes