mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Ratification à Cuba de la tolérance zéro à l’égard de la violence de genre

La Havane, 14 décembre (Prensa Latina) La Fédération des Femmes Cubaines (FMC) a confirmé aujourd’hui que face à des cas de violence de genre il n’y a pas et il n’y aura pas de tolérance et a appelé à avoir des oreilles attentives à ce type d’agression. 

Dans un message publié sur son compte Twitter et divers médias du pays, l’organisation féminine a reconnu que les divers instruments juridiques en vigueur dans le pays permettent de faire face à ce fléau.

A propos de plaintes récentes sur les réseaux sociaux concernant des cas de violence de genre, la FMC a déclaré que ce sont des histoires douloureuses, qui montrent « le visage du machisme et le confirment ».

Il appartient aux victimes et à la justice cubaine de poursuivre la procédure judiciaire avec suffisamment de preuves jusqu’à ce que l’on trouve la vérité sur ce malheureux événement, a-t-elle manifesté.

La FMC a également synthétisé la volonté politique de l’État de lutter contre la violence à l’égard des femmes dans toute son ampleur, qui a été ratifiée par la Constitution de la République, le Programme national pour la promotion de la femme et la Stratégie globale de prévention et de prise en charge de la violence de genre et familiale.

Néanmoins, Cuba n’échappe pas à ce phénomène, malgré tout ce qui est fait sur le plan juridique, éducatif et social pour l’éradiquer définitivement.

« La Fédération des femmes cubaines et son réseau de maisons d’orientation pour la femme et la famille condamnent toutes les formes de violence et, face à ces manifestations criminelles, offrent aux victimes un soutien, un accompagnement et des conseils. La FMC ne juge ni ne sanctionne : elle éduque et œuvre pour une société plus juste », souligne le message.

Elle a insisté sur le fait que, tandis que les organes compétents jouent leur rôle pour faire la lumière sur cette affaire et d’autres, la FMC gardera ses portes ouvertes à toutes les personnes qui, étant victimes de violence de genre, ont besoin d’être entendues et accompagnées.

peo/acl/Lrg

EN CONTINU
notes connexes