samedi 20 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La dispute pour l’or vénézuélien revient au Tribunal commercial de Londres

Londres, 20 décembre (Prensa Latina) La Cour suprême du Royaume-Uni a renvoyé aujourd’hui devant le Tribunal commercial le différend concernant l’or vénézuélien retenu en Angleterre, après avoir accepté en partie l’appel interjeté par le président vénézuélien autoproclamé Juan Guaidó.

Selon le juge, c’est à cette instance commerciale de décider si Guaidó a le droit de contrôler les réserves d’or de plus d’un milliard de dollars, étant donné que la Cour suprême de justice du pays sud-américain a déclaré illégal le conseil d’administration de la Banque centrale du Venezuela (BCV) nommé unilatéralement par le chef de l’opposition.

L’affaire a été portée devant les tribunaux britanniques l’année dernière, après que la Banque d’Angleterre a refusé de remettre l’or à la BCV, au motif qu’il existait une demande similaire de la commission bancaire désignée par le mandataire autoproclamé.

En première instance, le Tribunal commercial londonien a établi que Guaidó avait le pouvoir de disposer des 30 tonnes du précieux métal car le ministre des Affaires étrangères britannique de l’époque, Jeremy Hunt, l’avait reconnu comme mandataire intérimaire en février 2019.

La Cour d’appel a cependant infirmé ce verdict, considérant que la reconnaissance de Guaidó comme président ‘de jure’ (de droit) n’excluait pas que le président constitutionnel du Venezuela, Nicolas Maduro, a été reconnu par le Royaume-Uni comme le président ‘de facto’ (de fait).

Dans sa décision de ce lundi, la Cour suprême britannique a déclaré qu’elle acceptait la reconnaissance « claire et sans équivoque » de l’opposant vénézuélien comme mandataire de la nation sud-américaine par Londres, mais a estimé que le Tribunal commercial doit examiner s’il tient compte de la décision de la Cour suprême du Venezuela qui a annulé l’autorité de la commission nommée par Guaidó.

L’avocat Sarosh Zaiwalla, du cabinet juridique londonien Zaiwalla & Co., représentant le gouvernement de Maduro, a assuré dans un communiqué que son client s’efforcera de démontrer être la seule autorité valable pour gérer les actifs vénézuéliens à l’étranger dans l’intérêt de la population.

Il a en outre rappelé qu’alors que l’affaire est en instance depuis 19 mois devant les tribunaux britanniques, les réserves d’or vénézuéliennes sont toujours retenues et ne peuvent être utilisées pour acquérir des ressources destinées à lutter contre la pandémie de Covid-19.

Depuis Caracas, Guaidó a salué le fait que la Cour suprême britannique a accepté sa demande, même de manière partielle, et a remercié le gouvernement du Premier ministre Boris Johnson d’avoir ratifié au cours de la procédure légale qui le reconnaît toujours comme président du Venezuela.

peo/mem/nm

EN CONTINU
notes connexes