mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba progresse dans l’ordre juridique, affirme le président

La Havane, 22 décembre (Prensa Latina) Le président de Cuba, Miguel Diaz-Canel, a soutenu aujourd’hui que le pays progresse dans son ordre juridique conformément aux mandats de la Constitution.

Lors de la clôture de la huitième session ordinaire du Parlement cubain au cours de sa neuvième législature, le président a souligné que, bien que le gouvernement de l’île soit qualifiés par certains de dictature, rien n’est plus contraire à ces termes qu’une nation qui soumet ses lois à la consultation populaire et au référendum.

À cet égard, le chef d’État a donné l’exemple du Code des Familles qui, en février de l’année prochaine, connaitra un processus par lequel tous les citoyens pourront exprimer leur opinion sur ses postulats.

Il s’agit d’un projet inclusif, qui protège les droits de toutes et de tous, uniquement possible en démocratie, a souligné Diaz-Canel, en signalant qu’il protège les droits humains de toutes les familles.

À un autre moment de son discours, il a souligné qu’il s’agira d’un pas important qui permettra d’enrichir le texte avec la contribution de tous, même si dès à présent le projet reflète les problèmes du quotidien cubain et exprime la sensibilité de la Révolution.

Le Code valorise la dignité humaine comme valeur consacrée dans la Constitution et n’impose pas de modèles ou de types de familles, a-t-il affirmé.

Il a évoqué les fondements scientifiques de la politique, fondée sur la recherche de divers savoirs, et a rendu hommage à ceux qui ont travaillé à sa mise en place, un travail qui a nécessité de longues heures d’étude et de recherche de consensus.

« Sans aucun doute, nous sommes face à un texte qui projette le présent et l’avenir de la société cubaine », a souligné le président, qui a rappelé que dans le corps juridique nait notamment de l’esprit de celle qui fut la présidente de la Fédération des femmes cubaines, Vilma Espín, une femme d’avant-garde.

Je fais mienne l’invitation à nous joindre à ce que le poète Miguel Barnet a défini comme un chant pour les droits humains de toutes et de tous, a exhorté Diaz-Canel au sujet du processus de consultation auquel la réglementation sera soumise.

Le chef d’État a également évoqué le réaménagement du calendrier législatif, qui assure la continuité et développe les lois dont le pays a besoin, et a cité comme preuve les trois lois adoptées lors de cette session ordinaire, concernant le fonctionnement des tribunaux militaires et les procédures pénales dans ce domaine, ainsi que l’aménagement du territoire et l’espace urbain et l’utilisation des sols.

peo/msm/kmg

EN CONTINU
notes connexes