samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Venezuela condamne l’ingérence des États-Unis

Caracas, 5 janvier (Prensa Latina) Le gouvernement vénézuélien a condamné mercredi l’ingérence des États-Unis, après que Washington a de nouveau reconnu le supposé gouvernement intérimaire dirigé par l’ancien député d’extrême droite Juan Gauidó.

Sur son compte Twitter, le ministre des affaires étrangères, Félix Plasencia, a mis en lumière un message  à côté du communiqué officiel rendu publique par le ministère des affaires étrangères mettant en cause les actions du département d’État américain.

Le Venezuela rejette la nouvelle tentative interventionniste du gouvernement des États-Unis. Il s’agit d’une transgression manifeste du droit international, a écrit le diplomate sur la plateforme de microblogging.

Parallèlement, le texte officiel souligne que l’institution étasunienne cherchait à légitimer un « groupe criminel transnational », tristement célèbre pour son rôle dans le vol et la dilapidation des ressources de ce pays.

Il dénonce ce nouveau stratagème de Washington dans le cadre de la politique infructueuse et implacable de la Maison Blanche contre le Venezuela dans ses tentatives d’estropier le peuple et de déstabiliser le pays et réussir à encourager ainsi un changement de système.

Les États-Unis n’ont toujours pas le courage de maintenir une relation de dialogue dans le respect du gouvernement constitutionnel du Venezuela.  Joe Biden est loin de surmonter la politique hostile de son prédécesseur ; il poursuit sa persécution financière, diplomatique, économique et politique, souligne le document du ministère des affaires étrangères.

Celle-ci  remet en question l’hypocrisie du gouvernement du pays nordique qui appelle prétendument au dialogue après avoir échoué à le faire avec l’enlèvement de l’envoyé spécial au Venezuela, Alex Saab.

jcc/gaz/cycv

EN CONTINU
notes connexes