mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba dénonce les actions des États-Unis qui encouragent l’immigration illégale

La Havane, 21 janvier (Prensa Latina) Les autorités cubaines ont dénoncé hier la responsabilité du gouvernement des Etats-Unis dans l’augmentation du flux de Cubains qui cherchent à migrer irrégulièrement vers le territoire nord-américain.

Le non-respect par Washington des accords migratoires entre les deux gouvernements, ses actions pour entraver les voyages directs (vers les États-Unis) et le renforcement du blocus économique de plus de soixante ans encouragent l’immigration illégale, a assuré Ernesto Soberón, directeur des Affaires consulaires et des Cubains résidant à l’étranger du Ministère des Affaires étrangères.

Intervenant dans l’émission de télévision Mesa Redonda, Soberón a averti que ce flux irrégulier affecte non seulement Cuba, mais aussi les pays de transit, où ces citoyens cubains deviennent en outre les victimes de bandes criminelles qui se livrent à la traite des personnes.

Le fonctionnaire a rappelé qu’au cours des dernières années, Cuba a actualisé sa politique migratoire dans le but de faciliter les voyages tant des nationaux que des résidents à l’étranger et d’améliorer les relations avec les Cubains vivant dans d’autres pays.

Il s’agit également de parvenir à une migration régulière, ordonnée et sûre qui permette de lutter contre la traite des personnes et le trafic de migrants.

À cette fin, a-t-il déclaré, des discussions sur la question migratoire ont eu lieu ces dernières années avec 25 pays, principalement d’Amérique latine et des Caraïbes et les États-Unis, puis Cuba a soutenu le pacte mondial sur les migrations proposé par l’Organisation des Nations Unies.

Il a également rappelé qu’au milieu de la pandémie de Covid-19, en dépit des nombreux obstacles aux déplacements, la volonté des autorités cubaines a été de maintenir des liens avec ses ressortissants bloqués à l’étranger, faciliter leur retour sur l’île et ne pas couper autant que possible les contacts avec les Cubains résidant à l’étranger.

peo/jha/rc

EN CONTINU
notes connexes