mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Commission exécutive de l’UE visée pour sa gestion d’acquisition de vaccins

Bruxelles, le 28 janvier (Prensa Latina) La médiatrice de l’Union européenne (UE), Emily O’Reilly, a déclaré aujourd’hui que la Commission exécutive du bloc communautaire (CE) est coupable de « mauvaise administration » des médicaments anti-Covid-19.

La femme politique d’origine irlandaise a recommandé à l’UE de rechercher les messages entre la CE et la société pharmaceutique Pfizer concernant l’achat d’agents immunitaires.

Mais le bloc a refusé l’accès à ces documents à un journaliste étranger qui a demandé à les consulter, selon O Reilly.

Face à ce fait, la fonctionnaire a déclaré que si des messages se réfèrent aux mesures et décisions de l’UE, ils doivent être traités comme des documents (…) et l’administration régionale doit actualiser ses pratiques de conservation de ces écrits.

De son côté, la CE a déclaré qu’elle répondra à la médiatrice en temps voulu, et ce avant la date limite du 26 avril.

La crise de la Covid-19 a mis en évidence le manque de transparence qui entoure les négociations entre l’UE et les grands groupes pharmaceutiques pour l’achat de vaccins, selon des analystes.

Jusqu’à présent, le mécanisme communautaire refuse de révéler le montant qu’il a payé pour les milliards de doses acquises, sous prétexte que les contrats sont protégés pour des raisons de confidentialité.

peo/mem/Ehl

EN CONTINU
notes connexes