lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Cour d’arbitrage tranche en faveur de la patineuse russe Valíeva

Pékin, 14 février (Prensa Latina) Le Tribunal arbitral du sport s’est prononcé aujourd’hui en faveur de la patineuse artistique russe Kamila Valíeva, lui donnant le feu vert afin de poursuivre sa participation aux Jeux olympiques d’hiver de Pékin 2022 et rejetant les allégations de dopage portées par plusieurs agences internationales. 

Ce tribunal a expliqué qu’il avait rejeté les réclamations de l’Agence mondiale antidopage (AMA), du Comité international olympique (CIO) et de l’Union internationale de patinage pour des défauts graves liés à la notification tardive des résultats des contrôles antidopage de la jeune femme.

Elle a rappelé que l’athlète de 15 ans était une « personne protégée » par le Code mondial antidopage en tant que mineur et qu’elle était  soumise à des règles différentes de celles d’un adulte. 

Toutefois, le tribunal a précisé que cette décision ne concernait que la participation de Mme. Valíeva à Pékin 2022, qu’elle ne tenait pas compte de la médaille d’or qu’elle a remportée la semaine dernière avec le Comité olympique russe de patinage artistique et qu’elle examinerait cette question dans une procédure tout à fait différente.

L’Agence internationale de contrôle (ITA), qui a intenté l’action en justice au nom du CIO et des autres entités, a pris acte de la décision du tribunal de maintenir l’adolescent en compétition.

Mais elle a précisé que « la procédure relative à la violation présumée des règles antidopage, y compris le droit de l’athlète de demander une analyse de l’échantillon B, serait menée par l’Agence antidopage russe en temps voulu ».

Le Tribunal arbitral du sport a examiné hier le cas de Valíeva et a désigné l’Italien Fabio Iudica, le nord-américain Jeffrey Benz et le médecin slovène Vesna Bergant Rakocevic.

Cette décision intervient un jour seulement avant la première compétition individuelle de la jeune femme dans la catégorie des femmes.

Selon l’ITA, la présence de trimétazidine a été détectée dans l’examen de l’adolescent le 25 décembre 2021 lors d’un championnat à Saint-Pétersbourg. Le processus a été mené par un laboratoire accrédité par l’AMA à Stockholm.

Mais le Comité olympique russe a déclaré que l’athlète avait subi un contrôle antidopage négatif avant et après cette date, y compris à Pékin, et a estimé que la période de traitement de l’échantillon positif soumis par le laboratoire de l’Agence mondiale antidopage soulevait de « sérieuses questions ». 

Il a promis de prendre des mesures complètes et de faire tout son possible pour préserver l’or remporté lundi dans la catégorie des équipes de patinage artistique et pour sauvegarder les droits et les intérêts de ses athlètes.

Elle a ajouté que les résultats individuels de Mme Valíeva et de ses collègues dans la compétition « ne font pas l’objet d’un examen automatique car le contrôle antidopage positif de l’athlète n’a pas été effectué pendant les Jeux olympiques d’hiver » de Pékin 2022.

Le Comité olympique russe a remporté l’or dans cette épreuve, qui combine les scores des patineurs et patineuses en solo, ainsi que des couples et des danseurs sur glace.

Valíeva a marqué 74 points après être devenue la première athlète à réussir un quadruple saut aux Jeux olympiques, mais la cérémonie de remise des médailles est toujours reportée à une date indéterminée.

jcc/jf/ymr

 
EN CONTINU
notes connexes