lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Présentation du plan de souveraineté alimentaire au corps diplomatique accrédité à Cuba

La Havane, 18 février (Prensa Latina) Des représentants du corps diplomatique accrédité à Cuba ont reçu aujourd’hui une explication détaillée sur le Plan national de souveraineté alimentaire et d’éducation nutritionnelle, qui vise notamment à accroître la production agricole et à remplacer les importations.

Le président du Parlement, Esteban Lazo, a dirigé la rencontre à laquelle ont participé des ministres de différents portefeuilles, le représentant de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) sur l’île, Marcelo Resende, et le conseiller de cet organisme pour ces sujets, Frei Betto, entre autres.

Ydael Pérez, ministre cubain de l’Agriculture, a déclaré dans sa présentation que le Plan est fondé sur le droit de la population à une alimentation saine et adéquate et constitue une plate-forme pour la sécurité dans ce domaine, un aspect d’importance stratégique pour le pays.

Il a rappelé que Cuba est soumise depuis plus de six décennies à un blocus économique, commercial et financier rigoureux de la part des États-Unis, qui a un impact négatif sur la production agricole et les importations alimentaires, à quoi s’ajoutent les effets du changement climatique et de la crise actuelle provoquée par la pandémie de Covid-19.

Ces facteurs renforcent la nécessité de promouvoir des transformations qui conduisent à une augmentation des ressources propres, tout en favorisant une culture et une éducation alimentaires pour l’amélioration de la santé de la population cubaine, a déclaré Pérez.

Il a souligné que le Plan avait été élaboré avec la participation de tous les secteurs de l’économie, des universités et des chercheurs, et qu’il se distinguait par son caractère intersectoriel, interinstitutionnel et interdisciplinaire.

Pérez a évoqué les actions menées dans le cadre des orientations du Plan, qui prévoient des mesures de diverses natures, telles que l’application de la science à la production et des mesures financières, y compris la mise en œuvre de la banque de développement agricole.

Il a noté que la recherche de la qualité et de l’innocuité des aliments et l’élaboration d’un programme inclusif pour l’autonomisation de l’ensemble de la société et une meilleure intégration des jeunes constituaient un autre domaine d’intervention.

Le ministre cubain a souligné que la localité est au cœur de ce plan, parce que tout ce qui est fait à petite et moyenne échelle est particulièrment durable, en plus de fournir des emplois et de changer le paysage économique et social des communautés.

Au cours de la présentation, il a invité les personnels diplomatiques accrédités dans la nation caribéenne à coopérer avec le pays pour mener à bien les objectifs proposés, et les a convoqués le 23 février à un échange avec les agences de collaboration présentes à Cuba.

peo/mem/kmg 

 
EN CONTINU
notes connexes