dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Soudan contre le début de l’exploitation du barrage éthiopien

Khartoum, 22 février (Prensa Latina) Le gouvernement de transition du Soudan a repoussé le démarrage des opérations du Grand Ethiopian Renaissance Dam (GERD) de façon unilatérale, d’après un communiqué officiel rendu  publique aujourd’hui. 

L’Éthiopie aurait dû fournir aux autres parties des informations suffisantes sur le débit d’eau qui s’écoulera en aval du réservoir pour savoir si notre peuple sera en mesure de l’absorber et prendre des précautions, a dit le ministre soudanais des ressources en eau, Daw Al-Bait Abdul-Rahman.

Le ministre, qui a qualifié le début de l’exploitation du barrage d' »inacceptable », a averti que les parties impliquées dans le dossier devaient immédiatement entamer des pourparlers « pour parvenir à une vision unifiée sur le GERD ».

Le Soudan et l’Égypte critiquent la construction du barrage géant car estimant qu’il diminuera le débit du Nil qui traverse leurs territoires et qui, dans le cas du premier, est essentiel pour l’approvisionnement de leur population et de leur activité économique.

Pour sa part, l’Éthiopie décrit le barrage comme vital pour son développement économique, du fait d’être en mesure de fournir suffisamment d’électricité en vue de sa consommation intérieure tout en laissant une marge pour les exportations.

La GERD, la plus grande centrale hydroélectrique d’Afrique, a été inaugurée dimanche dernier par le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed et a immédiatement commencé à produire de l’électricité.

jcc/mem/msl

EN CONTINU
notes connexes