dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le PCF appelle à une solution négociée à la crise ukrainienne

Paris,  24 février (Prensa Latina) Le secrétaire national du Parti communiste français, Fabien Roussel, a exhorté aujourd’hui le gouvernement de son pays à œuvrer par le biais du multilatéralisme à une solution négociée du conflit en Ukraine et à ne pas en faire partie.

La France trouvera des soutiens en Europe et dans le monde pour s’engager sans délai et sous l’égide de l’ONU dans une initiative paneuropéenne, complètement  indépendante de l’OTAN et des États-Unis dans le but de ramener les acteurs à la table des négociations, a manifesté le candidat à la présidence dans un communiqué.

Après le début des opérations militaires russes contre des cibles ukrainiennes jeudi, M.Roussel a appelé la France à ne pas être une partie directe ou indirecte au conflit en envoyant des armes.

Hier soir, le président Vladimir Poutine a communiqué cette action après avoir mis en valeur  que les républiques de Donetsk et de Lougansk dans la région de Donbas, dont Moscou a reconnu l’indépendance lundi, étaient menacées, dans un contexte de crise déclenchée par l’Occident avec l’Ukraine comme fer de lance pour rapprocher la présence militaire de l’OTAN des frontières européennes de la Russie.

Selon le dirigeant communiste, il est urgent de promouvoir la proposition d’une conférence européenne sur la coopération et la sécurité collective incluant la Russie, afin de résoudre le conflit dans l’est de l’Ukraine sur la base des accords de Minsk de 2014 et 2015.

Les garanties de sécurité face à l’expansion de l’OTAN ont été la principale demande de Poutine pendant la crise actuelle et son escalade, une demande ignorée par l’Occident et en particulier par les États-Unis, qui imposent à leurs alliés un agenda agressif envers Moscou.

Dans sa déclaration, Roussel a rejeté l’opération militaire lancée par la Russie comme un acte contraire au droit international dont les conséquences pourraient être incontrôlables.

« C’est un échec pour tout le monde, car la sécurité de l’Europe, de l’Ukraine et de la Russie sont indissociables ».

Le président français Emmanuel Macron a condamné la décision de la Russie et a promis d’aider l’Ukraine « économiquement, financièrement et avec des équipements défensifs ».

Sur son compte Twitter, il a exhorté Moscou à mettre fin à ses opérations et a déclaré qu’il travaillait avec des « partenaires pour arrêter la guerre ».

jcc/mem/wmr

 

EN CONTINU
notes connexes