dimanche 21 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les équipes nationales et les clubs russes suspendus de toutes les compétitions de football

Nyon, Suisse, 28 février (Prensa Latina) La Fédération internationale (FIFA) et l’Union des associations européennes de football (UEFA) ont suspendu lundi les équipes nationales et les clubs russes de toutes les compétitions jusqu’à nouvel ordre.

Avec cette mesure, l’équipe masculine russe est exclue des barrages et ne pourra pas participer à la Coupe du monde 2022 au Qatar, l’équipe féminine est exclue du championnat d’Europe en Angleterre et le Spartak Moscou est exclu de l’Europa League.

La résolution commune de la FIFA et de l’UEFA fait suite à la recommandation faite lundi par le Comité international olympique (CIO) aux fédérations et aux organisateurs de compétitions de ne pas inviter ou autoriser la participation d’athlètes ou d’officiels russes ou bélarussiens.

Le précédent d’une suspension similaire s’est produit le 1er octobre 1992, lorsque la FIFA a annoncé l’expulsion de la Yougoslavie des qualifications pour la Coupe du monde 1994 aux États-Unis, à la suite des sanctions contre la Serbie et le Monténégro imposées par les Nations unies en raison du conflit dans les Balkans.

Auparavant, la défunte nation avait été éliminée de l’Euro 1992, où le Danemark, qui avait pris sa place, avait remporté le titre.

L’équipe nationale masculine russe devait disputer les barrages pour obtenir l’une des trois places européennes encore disponibles pour la Coupe du monde 2022 au Qatar. Leur premier match sera contre la Pologne à domicile le 24 mars.

S’ils se qualifient, ils affronteront le vainqueur du match Suède-République tchèque le 29 mars, toujours à domicile. En Europa League, ils joueront le vainqueur du match Suède-République tchèque le 29 mars.

Pendant ce temps, en Europa League, le club russe du Spartak Moscou s’est qualifié pour les 16èmes de finale, où il a été associé au club allemand de Leipzig pour jouer les 10 et 17 mars.

Jusqu’à présent, les fédérations de football de l’Angleterre, de l’Albanie, de la République tchèque, du Danemark, de l’Irlande, de la Pologne, de la Norvège, de l’Écosse, de la Suisse, de la Suède, de la France et du Pays de Galles ont déjà annoncé qu’elles n’affronteraient pas la Russie dans quelque compétition que ce soit et à quelque niveau que ce soit.

Selon la décision du CIO, déjà été adoptée par les fédérations internationales d’autres sports ainsi que par la FIFA, elle vise à « protéger l’intégrité des compétitions sportives mondiales et la sécurité de tous les participants ».

Selon la principale instance olympique mondiale, si les athlètes de Russie et du Belarus peuvent continuer à concourir, de nombreux athlètes ukrainiens en sont empêchés.

jcc/car/am

EN CONTINU
notes connexes