dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Une chaîne d’information nord-américaine fait l’éloge du développement de vaccins cubains

Washington, 1er mars (Prensa Latina) Le développement à Cuba de cinq vaccins anti-Covid-19 est une bonne nouvelle pour les populations des pays pauvres qui attendent d’être immunisées contre la pandémie, a assuré la chaîne d’information nord-américaine NBC News.

Dans son reportage, la chaîne a exposé les raisons qui ont conduit une petite île, de plus punie par un blocus imposé pendant des décennies par les États-Unis, à figurer parmi les pays les mieux vaccinés du monde, y compris devant des pays développés d’Europe et d’Amérique du Nord.

93 % des citoyens (de l’île) ont au moins une dose de l’un de leurs vaccins, et il s’agit de la première nation qui a été prête à protéger la population infantile de plus de 2 ans, a ajouté le média.

Pour sa part, Vicente Vérez, directeur de l’Institut Finlay de Vaccins de Cuba, où deux des trois vaccins jusqu’à aujourd’hui approuvés dans le pays ont été mis au point, a expliqué que l’île a été le seul pays du monde capable de faire face à la variante Omicron du SARS-CoV-2 avec pratiquement tous ses enfants vaccinés.

Après la campagne de vaccination, qui a culminé en novembre de l’année dernière, il y a eu zéro décès d’enfants par rapport au bilan laissé par la vague du variant Delta, causant 80 décès, a-t-il déclaré.

NBC News a également illustré la façon dont, sous l’égide de l’ancien président Fidel Castro, Cuba a investi dans la biotechnologie dans les années 90 du siècle dernier, s’est préoccupée de l’infrastructure de santé publique et a mis en œuvre un programme national de vaccination qui a permis d’éliminer de nombreuses maladies.

Vérez a également déclaré que l’île travaille avec l’Organisation mondiale de la santé pour faire reconnaître les vaccins nationaux, mais a expliqué comment ces processus pouvaient être lourds et retardés.

Le reportage de NBC News ajoute également que d’autres pays comme le Vietnam, la Syrie, le Venezuela et le Nicaragua ont profité de la possibilité de faire bénéficier leur population des vaccins cubains.

peo/mgt/Ifs

EN CONTINU
notes connexes