dimanche 21 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un jeune scientifique italien participe à un essai clinique sur un vaccin cubain

Rome, 2 mars (Prensa Latina) Palermitain de naissance, napolitain d’adoption et collaborateur de l’Institut Finlay de Vaccins (IFV) de Cuba, le jeune scientifique Fabrizio Chiodo a joué un rôle clé lors des études cliniques de Soberana Plus Turin. 

Le spécialiste de l’Institut de chimie biomoléculaire de la ville de Naples, rattaché au Conseil National de la recherche scientifique de la République italienne, a participé aux différentes phases de l’essai clinique mené entre l’hôpital Amedeo di Savoia, de Turín, y l’IFV, créateur des divers immunogènes contre la Covid-19, tels que Soberana Plus.  

Diplômé en 2008 en chimie et technologies pharmaceutiques à l’Université de Palerme, le chercheur de 37 ans a joué ainsi un rôle de premier ordre dans le projet visant à vérifier l’efficacité de la préparation cubaine comme dose de rappel universelle chez les  personnes déjà immunisées avec l’un des vaccins approuvés en Italie.

Chiodo, qui a soutenu  avec succès sa thèse de doctorat  en chimie appliquée à l’Université du Pays basque (en 2013) et collabore avec l’IFV depuis 2014, a trié les participants à l’essai, dans le cadre duquel une trentaine de volontaires vaccinés avec des vaccins injectables produits par Pfizer, Moderna, Johnson and Johnson ou encore AstraZeneca,  se sont rendus dans  la capitale cubaine pour recevoir une dose de Soberana Plus. 

Avant  l’administration du vaccin, ces personnes ont fourni  des échantillons de sang analysés dans des institutions cubaines, une procédure appliquée 28 jours après dans le laboratoire de microbiologie et virologie de l’hôpital Amedeo di Savoia, en Italie, en vue de la comparaison ultérieure des données.  

La transparence du processus mis en évidence dans la collecte  indépendante d’informations, a été un aspect mis en valeur par le chercheur, qui a obtenu la catégorie  d’enseignement spécial de professeur invité conférée par l’Université de La Havane en août 2021.      

Dans un entretient accordé à Prensa Latina, le spécialiste l’a égalé au principe suivi auparavant, lorsque l’IFV a envoyé à l’hôpital de Turin du sérum des patients convalescents de Covid-19 vaccinés avec Soberana plus pour son analyse.

Il a également souligné l’importance de l’étude clinique observationnelle, dont les conclusions seront rendues publiques dans les prochains jours, tant du point de vue scientifique que diplomatique, « pour démontrer la force et le caractère unique de la biotechnologie publique cubaine ».

En outre, il a mis en relief que les immunigènes de l’île contre la Covid-19 étaient les vaccins protéiques les plus administrés au  monde. Et à l’heure actuelle, Soberana 02 c’est le seule autorisé au niveau mondial pour l’utilisation à partir des deux ans, déjà fourni aux enfants à Cuba et au Nicaragua. 

L’étude observationnelle auprès ces trente personnes a démontré que le produit est sûr et qui développe surtout une bonne réponse immunitaire spécifique contre le virus, a ajouté Chiodo, récompensé en janvier de cette année avec l’Ordre Carlos J. Finlay, la plus haute distinction accordée par Cuba à ses citoyens et aux étrangers du fait de leurs contributions  pertinentes au développement de la science pour le bien de l’humanité.

« Nous pensons que les résultats réussis de cet essai clinique pourraient jouer bel et bien un rôle significatif  dans un prochain avenir et continuer à démontrer la importance toujours croissante des vaccins que Cuba elle-même a été en mesure de concevoir, de développer et de produire. 

jcc/livp/mar/fgg

EN CONTINU
notes connexes