samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un groupe parlementaire français condamne le blocus des États-Unis contre Cuba

La Havane, 11 mars (Prensa Latina) Le président du Groupe parlementaire d’amitié France-Cuba, François-Michel Lambert, a condamné le blocus des États-Unis contre la nation caribéenne et a exigé sa levée dans une interview publiée dans cette capitale aujourd’hui.

Selon le député français, le siège économique, commercial et financier de Washington affecte directement le peuple cubain et il l’a considéré comme « une mesure que nous ne pouvons accepter parce qu’elle est inhumaine ».

Dans un entretien accordé au média numérique Cubadebate, il a évoqué le caractère extraterritorial de cette politique imposée unilatéralement il y a plus de 60 ans et a noté qu’elle « nuisait aux relations de l’île avec d’autres pays et entités au niveau international ».

Cela « constitue un frein au développement de la nation caribéenne », a-t-il condamné en soulignant que la lutte pour l’élimination du blocus est la principale action menée par le Groupe parlementaire d’amitié France-Cuba composé de 70 députés.

Le député a également déclaré que, dans son pays et sur le Vieux Continent, l’image de l’île est principalement marquée par des informations des grands médias occidentaux qui ne mentionnent souvent que des questions négatives telles que le sous-développement et les carences.

À cet égard, il a précisé que dans cette presse n’apparaissaient pas les avancées en matière de biotechnologie, la création de cinq vaccins nationaux contre la Covid-19, et le fait que la plus grande île des Antilles a été le premier pays à immuniser sa population pédiatrique.

« Les médias français parlent des difficultés, mais n’expliquent pas que beaucoup d’entre elles sont essentiellement des conséquences de cette politique de blocus; c’est pourquoi notre tâche est de divulguer la réalité que nous voyons ici », a déclaré Lambert.

À cet égard, il a souligné que « ce qui manque à Cuba, ce sont les ressources, et non les capacités et l’intelligence pour mener à bien des projets de développement ».

Selon le député, en l’absence de blocus, les voyages, le tourisme et les échanges entre les peuples français et cubain seraient beaucoup plus importants, soulignant que les deux pays ont le potentiel de réaliser des projets communs.

A titre d’exemples de collaboration, il a rappelé le soutien de l’Agence française de développement pour la production de vaccins contre la méningite et la pneumonie, ainsi que la présence sur l’île de deux sièges de l’Alliance française pour l’enseignement de la langue et de la culture hexagonale.

D’autres moyens de renforcer les liens sont l’échange culturel et d’expériences pour la gestion du développement socio-économique communautaire, a-t-il ajouté.

Durant leur séjour à La Havane, depuis le 3 mars dernier, Lambert et la délégation du groupe de l’Assemblée nationale française qui l’accompagne en visite officielle ont rencontré les plus hauts dirigeants du Parti Communiste Cubain, de l’État et du Gouvernement.

Le programme de travail a permis aux visiteurs de connaître des détails sur les vaccins cubains contre la Covid-19, la Constitution, la réforme monétaire et les récentes normes visant à promouvoir les formes de gestion non étatique sur l’île.

peo/mem/cgc 

EN CONTINU
notes connexes