mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le médicament cubain contre la maladie d’Alzheimer offre un espoir au monde entier

La Havane, 22 mars (Prensa Latina) Le médicament neuroprotecteur NeuralCIM – administré par voie nasale – offre aujourd’hui aux patients atteints de la maladie d’Alzheimer à Cuba et ailleurs l’espoir de la science.

Les résultats des essais cliniques de phase II et III menés avec NeuralCIM pendant 48 semaines ont montré qu’il est sûr et bien toléré, sans aucun événement indésirable grave, a déclaré la Dr Teresita Rodriguez, responsable du projet.

Une proportion significative des patients a montré une réduction de la progression des troubles cognitifs et une amélioration des variables secondaires.

Deux essais cliniques sont désormais prévus : un à La Havane (comparatif) et un autre dans le reste des provinces en phase IV. Dans tous les cas, les participants recevront des médicaments contre la maladie d’Alzheimer, a déclaré M. Rodríguez, cité par l’Observatoire scientifique.

« Parmi les patients de l’étude comparative, certains seront traités avec l’emploi NeuralCIM, pendant que le groupe témoin recevra un médicament standard international », a-t-elle précisé.

Les sites spécifiques pour ces essais seront choisis lors d’une réunion avec des spécialistes du ministère cubain de la santé publique.

Dans un premier temps, ils incluront un nombre limité de patients, mais l’idée est d’en augmenter progressivement le nombre. Avant le début des études, l’équipe qui développe le médicament présentera un protocole qui sera mis en examen par le Centre de contrôle national des médicaments, des équipements et des dispositifs médicaux (Centro para el Control Estatal de Medicamentos, Equipos y Dispositivos Médicos).

Quant aux critères d’éligibilité, Rodriguez a dit que les patients atteints de la maladie d’Alzheimer légère et modérée (symptômes de troubles de la mémoire, difficultés de concentration, problèmes pour accomplir les tâches quotidiennes, confusion concernant les lieux et le passage du temps, entre autres) seront inclus.

Les personnes présentant des symptômes similaires à ceux de la maladie d’Alzheimer qui souhaitent participer à l’étude seront également incluses. Elles devront se rendre sur les sites d’essai annoncés à l’avance pour être évaluées par des professionnels de la santé.

Les personnes qui répondent aux critères d’inclusion pourront participer aux essais, en fonction du nombre de patients prévu, et lorsqu’elles commenceront l’essai elles recevront le traitement approprié.

Le résultat attendu sera plus d’informations sur l’efficacité et la sécurité, a déclaré le responsable du projet.

Selon la littérature médicale, la maladie d’Alzheimer est une maladie mentale progressive caractérisée par une dégénérescence des cellules nerveuses du cerveau.

Outre une diminution de la masse cérébrale, les manifestations de base sont des pertes de mémoire, une désorientation temporelle et spatiale, ainsi qu’une déficience intellectuelle et personnelle.

jcc/mem/joe

 
EN CONTINU
notes connexes