mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’UE condamne la violence croissante des colons israéliens contre les Palestiniens

Ramallah, 29 mars (Prensa Latina) L’Union européenne (UE) a condamné aujourd’hui le niveau croissant de violence des colons israéliens contre les civils palestiniens dans les territoires occupés. 

L’augmentation des attaques de ces personnes ne fait qu’exacerber les tensions dans la région, a déclaré le bloc communautaire sur le compte Twitter de sa délégation en Palestine.

« Les Palestiniens doivent être protégés conformément aux obligations d’Israël en vertu du droit international », a-t-il souligné. 

L’organisation a rappelé qu’en avril se tiendraient simultanément le Ramadan, le Pessa’h et la Semaine sainte, fêtes musulmanes, juives et chrétiennes respectivement, ce qui rend nécessaire de réduire les niveaux de violence.

Au cours des derniers mois, les autorités palestiniennes ont dénoncé à plusieurs reprises la vague de violence des colons contre la population de la Rive occidentale, qui touche surtout les éleveurs et les agriculteurs.

Les attaques ont atteint des niveaux tels que des voix critiques ont été entendues au sein du propre Gouvernement israélien.

Récemment, le vice-ministre de l’économie, Yair Golan, qui appartient au parti de gauche Meretz, a remis en question ces incursions et a réclamé qu’il y soit mis fin en les considérant comme un danger pour le propre État juif.

Cependant, le Premier ministre ultranationaliste Naftali Bennett, très lié aux colons, a défendu ces derniers en estimant que la violence est provoquée par très peu d’entre eux.

« Ceux qui s’installent en Judée-Samarie (nom utilisé par les Israéliens pour désigner la Cisjordanie) sont les pionniers d’aujourd’hui. Nous n’avons pas pris une terre étrangère, nous avons revendiqué la terre de nos ancêtres », a déclaré Bennett il y a quelques semaines.

Selon diverses sources, plus de 490 000 Israéliens vivent dans les colonies de peuplement en Cisjordanie et 200 000 autres à Jérusalem-Est, en dépit des diverses résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU appelant à l’évacuation de ces localités.

peo/acl/rob

EN CONTINU
notes connexes