jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

«La non-acceptation de la loi sur l’électricité est une trahison à la patrie mexicaine »

Mexico, 18 avril (Prensa Latina) Le président Andrés Manuel López Obrador a affirmé lundi qu’un groupe de législateurs avait trahi le Mexique car au lieu de défendre les intérêts du peuple, ils ont défendu les intérêts de sociétés étrangères voleuses.

« A vrai dire, ces députés ont soutenu les pilleurs », a-t-il insisté lors de sa conférence de presse le matin au Palais national, dans laquelle il a analysé les résultats du vote de dimanche à la Chambre des députés sur la réforme de loi sur l’industrie électrique ayant échoué à atteidre la majorité qualifiée.

Ce qui s’est passé est très regrettable, mais ce n’est pas tout à fait bizarre car se produisant plus d’une fois au cours de l’histoire. « Les conservateurs ont toujours soutenu les intérêts étrangers contre les intérêts nationaux », a-t-il dit.

Après avoir commenté l’invasion nord-américaine de 1847, lorsque la moitié du territoire du Mexique avait été pillé, et l’invasion française aux auspices de Maximilien, il a attribué toutes les deux au conservatisme.

Les événements d’hier à la Chambre, sans trop exagérer, étaient liés à la pensée conservatrice dominante qui préfère être en bons termes avec les potentats. Ces députés de l’opposition ont voté en faveur d’intérêts contre leur pays.

Il a évoqué les allégations infondées soulevées dimanche concernant la violation de l’accord de libre-échange avec les États-Unis et le Canada qu’il a démenties, la Cour suprême de justice ayant déjà apporté les précisions nécessaires.

Il a annoncé que 14 centrales hydroélectriques avec des turbines modernes étaient en train de se moderniser, censées produire plus d’électricité avec la même quantité d’eau déjà présente dans les réservoirs.

jcc/mem/lma

 
EN CONTINU
notes connexes