mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le président cubain remémore la victoire de Playa Giron

La Havane, 19 avril (Prensa Latina) Le président cubain Miguel Díaz-Canel a remémoré aujourd’hui la victoire de la Révolution cubaine sur le sable de Playa Giron, le 19 avril 1961.

Dans un message sur le réseau social Twitter, le mandataire a rappelé une phrase du leader historique de la Révolution, Fidel Castro, qui a déclaré en 1965 que « l’importance historique du 19 avril dépasse les limites de notre propre pays, car ce jour-là, l’impérialisme yankee a certainement reçu sa première grande défaite en Amérique ».

Sur le même réseau social, le ministre des Affaires étrangères Bruno Rodríguez a évoqué une autre phrase de Fidel concernant l’éphéméride et dans laquelle le rôle du peuple cubain dans la défense de son pays a été mis en évidence.

« Ils ont sous-estimé notre peuple, ils ont mal calculé (…) il y a quelque chose que leurs ordinateurs ne pouvaient pas calculer, et cela était : la dignité, la morale et l’esprit révolutionnaire de notre peuple. Parce que c’est l’esprit du peuple qui a écrasé les envahisseurs », a manifesté Fidel en avril 1965.

L’agression orchestrée depuis les États-Unis a été repoussée en 66 heures environ avec la participation de tous les secteurs du peuple cubain, démontrant pour la première fois qu’il était possible de vaincre l’impérialisme le plus puissant de l’histoire, ce qui a rempli d’espoir les peuples latino-américains plongés  dans des dictatures soutenues par Washington. 

Aux premières heures du 17 avril 1961, les mercenaires ont débarqué à Playa Giron et Playa Larga dans la Baie des Cochons en étant sûrs de leur victoire.

Mais deux jours plus tard, le 19 avril 1961, ceux qui ont survécu se sont rendus aux troupes cubaines sans pouvoir accéder à un rembarquement salvateur ni à l’apparition miraculeuse des Marines et des avions nord-américains.

Puis a suivi le procès révolutionnaire des envahisseurs et le gouvernement états-unien a été obligé de payer une compensation de guerre pour les dommages matériels causés à Cuba lors de l’invasion, ce qui avait lieu pour la première fois.

peo/livp/jcm/jfs

EN CONTINU
notes connexes