lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les femmes et le vin se distinguent à Cuba grâce à un projet touristique

La Havane, 4 mai (Prensa Latina) Un programme qui relie les femmes au vin et à leur tradition culturelle fait désormais partie des événements intéressants de l’industrie touristique cubaine.

Baptisé Projet Femmes de Vin de Cuba (Mucvi), celui-ci confirme son engagement en faveur de la sagesse de la boisson millénaire dans le pays, compte tenu de la croissance du tourisme,  d’après les sponsors.

Ils ont souligné l’importance de diffuser les bienfaits de cette boisson auprès des femmes et la nécessité d’augmenter la qualité des services gastronomiques pour dynamiser le secteur des loisirs, des hôtels, des restaurants et des entreprises privées.

C’est ce qui ressort, selon eux, d’une réunion tenue cette semaine dans le Salón Tenerife de l’hôtel Meliá Habana, où une trentaine de représentants de l’organisation se sont réunis pour déguster des produits Baco.

À cette occasion, les experts ont dégusté trois vins mousseux fournis par le groupe UCSA Freixenet (Espagne), tels que le Mionetto Prosecco Doc Treviso Brut, le Freixenet Carta Nevada Semiseco et le Anna Codorniu (Blanc de Blancs) Brut Reserva.

La présidente de Mucvi, Bárbara Betancourt, a communiqué à Prensa Latina que « l’objectif est d’impliquer les femmes de toute l’île dans leur goût pour ce produit, qui a une histoire très ancienne et représente l’héritage européen de Cuba, notamment de l’Espagne ».

Mme Betancourt, sommelier au Café-Concert Gato Tuerto, a rappelé que ces forums ont lieu depuis 2010, et qu’ils reprennent aujourd’hui malgré la Covid-19 dans le but de promouvoir la gastronomie de haute gamme.

Le Mucvi rassemble des femmes cubaines désireuses de s’initier à la culture internationale du vin (actuellement, 170 femmes de différents métiers et professions en sont membres).

Le projet, a-t-elle précisé, « vise à inculquer ce type de culture principalement aux jeunes, qu’ils soient sommeliers, médecins, coiffeurs ou femmes au foyer, afin d’élargir leurs connaissances des propriétés, des marques, des entreprises et des pays producteurs de vin ».

Elle a dit qu’en ce moment ils attiraint des chefs, des cuisiniers, des barmans, des enseignants, des journalistes, des femmes d’affaires, des étudiants en tourisme et en gastronomie, des médecins, des femmes au foyer et des représentants des chaînes d’hôtels, de restaurants, d’entreprises et de sociétés commerciales.

Au cours de la réunion, la professeure et expert sommelier Martha Beatriz Señán a donné une conférence sur les vins mousseux.

Pour sa part, la chef Rachel González a remis à chaque participant un exemplaire de son livre « Tapas Cubanas », écrit conjointement avec son collègue Ricardo Cruz, (présenté à la 30e Foire internationale du livre de La Havane qui vient de s’achever).

Pour le tourisme cubain, les vins signifient un maillon important des efforts déployés pour offrir dans ce pays une gastronomie de haut vol qui combine les recettes traditionnelles avec les tendances et les goûts culinaires mondiaux.

jcc/mem/rfc

EN CONTINU
notes connexes