samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le droit à l’avortement aux États-Unis est de plus en plus menacé

Washington, 12 mai (Prensa Latina) Le droit à l’avortement est aujourd’hui de plus en plus menacé aux États-Unis, face à l’imminence d’une décision de la Cour suprême et à l’échec d’un projet de loi présenté par les démocrates du Sénat visant à le protéger .

L’initiative des démocrates visant à protéger le droit à l’avortement au niveau fédéral, un droit que la Cour suprême pourrait invalider dans les prochaines semaines, a été rejetée par un vote final de 49 en faveur et 51 contre la veille.

Le sénateur démocrate modéré Joe Manchin (Virginie-Occidentale) a joué un rôle crucial dans le vote. Il s’est joint aux républicains pour s’opposer à la mesure et empêcher l’adoption du texte.

S’il avait été adopté, le projet de loi n’aurait pas uniquement entériné la décision historique de 1973 « Roe v. Wade », mais il aurait également annulé les ordonnances dans les États aux législatures conservatrices, comme le Texas, qui a approuvé l’une des propositions les plus restrictives à ce jour.

Les démocrates de la chambre haute espéraient, avec leur projet de loi (appelé Women’s Health Protection Act), sauvegarder le droit des femmes à décider de leur corps, craignant que la plus haute juridiction du pays n’annule l’arrêt Roe v. Wade rendu il y a 49 ans.

La récente divulgation par le journal Politico d’une version préliminaire d’un éventuel arrêt de la Cour suprême a déclenché des signaux d’alarme.

D’après le journal La Opinión, cette révélation a mis les démocrates sur la défensive, car l’annulation de l’arrêt « Roe v. Wade » permettrait aux républicains de limiter, voire de supprimer ce droit en adoptant des lois restrictives au niveau des États. Le leader démocrate du Sénat, Chuck Schumer, a déclaré avant le vote qu’il s’agissait de l’un des votes les plus importants depuis des décennies.

Toutefois, l’initiative a échoué et le président Joe Biden l’a déploré dans une déclaration.

« Les républicains du Congrès, dont aucun n’a voté pour ce projet de loi, ont choisi de s’opposer au droit des Américains de prendre les décisions les plus personnelles concernant leur corps, leur famille et leur vie », a-t-il déclaré.

Il a ajouté qu’ils continueront à défendre les droits constitutionnels des femmes « à faire leurs propres choix personnels en matière de procréation, comme cela a été reconnu dans l’arrêt Roe v. Wade il y a près d’un demi-siècle », et que son administration « continuera à explorer les mesures et les outils à notre disposition pour y parvenir ». 

Depuis ladite publication du projet d’arrêt de la Cour suprême, la controverse s’est étendue à tout le pays.

Lundi soir, un groupe de personnes a protesté devant le domicile du juge Samuel Alito à Alexandria, en Virginie, tandis qu’au cours du week-end, des manifestations ont eu lieu près des domiciles du juge Brett Kavanaugh et du juge en chef John Roberts.

peo/ssa/jf/dfm

 
EN CONTINU
notes connexes