mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La RPDC pour plus de réserves des médicaments après l’augmentation des décès dus à de la « fièvre »

Pyongyang, 16 mai (Prensa Latina) La Républiques Populaire Démocratique de la Corée (RPDC) a ordonné l’approvisionnement balancé des médicaments après l’augmentation à 50 du nombre des morts à cause d’une fièvre d’origine inconnue que 1,2 million des citoyens ont développé depuis avril, selon des médias.

Suivant la presse locale, le sujet a été abordé par le président du pays, Kim Jong Un, dans une réunion du Parti des travailleurs et a demandé de libérer et distribuer immédiatement les réserves de médicaments de l’État  en vue de contrôler la propagation du mal.  

Kim a indiqué que à  Pyongyang cette  tache serait soutenue para las unités médicales de l’Armée. Il a reprouvé l’approvisionnement lent à la population à travers les pharmacies, ainsi que les travails du Cabinet et le secteur de la Santé publique face à la crise sanitaire actuelle.

Parmi les malades, plus de 648 430 se sont récupérés depuis la surveillance de la fièvre à la fin d’avril et au moins 564 860 sont encore sous traitement.   

La semaine dernière la RPDC a repéré son premier cas de Covid-19 depuis l’éclatement de la pandémie et a redémarré le confinement dans le but de stopper la propagation du variant  Omicron.

L’infection a été identifiée pendant le prelèvement des échantillons chez plusieurs patients dans la capitale avec de la fièvre et les recherches enregistrent la présence du sous- variant BA.2  d’Omicron. 

Après l’annonce sur les cas de Covid-19, des pays voisins comme la Chine ont assuré être prêts à se solidariser dans l’affrontement de la maladie, alors que la Corée du sud a proposé d’envoyer des vaccins.    

La RPDC a été l’un des quelques pays sans signaler des cas Covid-19, depuis sa repère en Chine en 2019 et l’éclatement postérieur de la pandémie au début de 2020.

Cependant, depuis cette date le pays a ses frontières fermées et en décembre dernier ses autorités ont annoncé le renforcement de la campagne de santé pour éviter l’entrée de l’Omicron.    

Cela a impliqué l’installation dans des lieux publics et des centres de travails des points d’information sur les normes sanitaires, le control de protocoles de quarantaine, une augmentation des travails de stérilisation et surveillance permanente pour la constatation immédiate de tout symptôme lié à la Covid-19.    

jcc/livp/jf/ymr

 
 
EN CONTINU
notes connexes