lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La ville de Boston appelle à la fin du blocus des États-Unis contre Cuba

Washington, 17 mai (Prensa Latina) Le conseil municipal de la ville nord-américaine de Boston, capitale du Massachusetts, a adopté hier une résolution s’opposant au blocus des États-Unis contre Cuba et a appelé à une normalisation des relations entre les deux pays.

Le Conseil et la législature de l’État ont exhorté leurs représentants au Congrès national à promulguer et à adopter des lois qui mettent fin au siège économique, financier et commercial injuste et inefficace imposé il y a plus de six décennies, a indiqué le gouvernement du Massachusetts.

L’exécutif de Boston demande également un assouplissement des restrictions aux voyages entre les deux nations, ainsi que l’ouverture de nouvelles opportunités de collaboration culturelle, médicale, sportive, académique et touristique.

En outre, la résolution stipule que l’échange dans des domaines tels que la biotechnologie peut être bénéfique, en particulier en ce qui concerne la Covid-19, car Cuba dispose de cinq vaccins propres développés contre cette maladie.

Dans la note, publiée sur le site Web du gouvernement local, ils rappellent qu’en décembre 2014, le président de l’époque Barack Obama (2009-2017) et l’ancien président cubain Raúl Castro ont accepté de rétablir les relations diplomatiques et la coopération entre les deux pays sur des questions d’intérêt mutuel.

Cependant, malgré les décisions exécutives d’Obama qui ont assoupli certaines réglementations, le blocus est toujours en vigueur et s’est intensifié avec les 243 mesures prises pendant le mandat de Donald Trump (2017-2021).

peo/Jha/avr 

EN CONTINU
notes connexes