vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des journalistes portés disparus en Afghanistan

Kaboul, 30 mai (Prensa Latina) Les organismes de surveillance des médias en Afghanistan ont dénoncé aujourd’hui la disparition de deux journalistes ces derniers jours.

Le ministère afghan de l’Intérieur a déclaré avoir ouvert des enquêtes pour déterminer le lieu et l’état de santé d’Ali Akbar Khairkhwa, journaliste du quotidien Subh-e-Kabul, et de Jamaluddin Deldar, directeur de la station de radio Paktia Gardiz Voice.

Les talibans ont nié avoir arrêté Khairkhwa, mais nous avons vu qu’ils avaient déjà arrêté plusieurs journalistes. Il est donc possible que Khairkhwa ait également été arrêté, a déclaré Abdul Razaq Ikhtiar du journal Subh-e-Kabul.

La famille de Deldar, responsable de la station de radio Paktia Gardiz Voice, a confirmé que Deldar a bien été arrêté par les forces de l’Émirat islamique (gouvernement taliban) mardi.

« Nous n’avons aucune information sur lui, sur les raisons de son arrestation ou sur l’endroit où il se trouve maintenant. Il a été arrêté par les forces de l’Émirat islamique et est toujours sous leur garde, a affirmé le chef de la station de radio, Islamuddin Sanjar.

Le responsable de l’entité de surveillance des médias Free Speech Hub, Abdul Mutalib Faraji, a expliqué que le gouvernement était responsable de la sécurité des journalistes et des médias et qu’il doit réagir dans de tels cas.

En parallèle, le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Abdul Nafay Takor, a dit que les questions mentionnées faisaient l’objet d’une enquête et que lorsque celle-ci serait terminée, elle serait partagée avec le public.

Selon les chiffres disponibles, plus de 140 cas de violence contre des journalistes ont été signalés en Afghanistan au cours des neuf derniers mois.

jcc/mv/nvo

 
EN CONTINU
notes connexes