dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Vietnam demande aux États-Unis d’accélérer la décontamination à Bien Hoa

Hanoi, 3 juin (Prensa Latina) Le Vietnam a demandé aujourd’hui aux États-Unis d’accélérer le rythme du projet de décontamination de l’aéroport de Bien Hoa, où les forces nord-américaines ont pollué à la dioxine quelque 515 mille mètres cubes de terre pendant la guerre.

La demande a été formulée par le ministre vietnamien de la Défense, le général Phan Van Giang, lors de la réception du nouvel ambassadeur nord-américain Marc Evans Knapper, avec lequel il a dialogué sur l’état des relations bilatérales.

Selon le ministre, la coopération en matière de défense entre les deux pays continue de se développer dans l’esprit du Mémorandum d’Accord (MOU) de 2011 et de la Déclaration de Vision Commune sur les Relations dans ce domaine, signée en 2015.

Selon les données de l’Association des victimes de la dioxine au Viet Nam, entre 1961 et 1971, l’aviation nord-américaine a pulvérisé 80 millions de litres d’herbicide contenant 400 kilogrammes du dénommé agent orange, auquel elle ont été exposés environ 4,8 millions de Vietnamiens.

L’Institut des sciences et de la technologie militaire du Vietnam et l’Agence des États-Unis pour le développement international (Usaid) ont pour leur part estimé en 2015 que 515 000 mètres cubes de terre avaient été contaminés dans l’aéroport de Bien Hoa, dans le sud du pays.

Préoccupantes en raison de leur potentiel toxique élevé, les dioxines sont des polluants environnementaux appartenant à ce que les experts appellent la « douzaine sale » : un groupe de produits chimiques dangereux qui font partie des dénommés polluants organiques persistants.

En plus de provoquer de graves malformations, plus de 20 maladies sont considérées comme conséquence directe de l’exposition à l’agent orange, dont des déficiences immunitaires, des troubles nerveux, le diabète et la maladie de Parkinson.

peo/mv/mpm 

EN CONTINU
notes connexes