lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Chine considère que la théorie de la fuite du nouveau coronavirus est un mensonge

Pékin, 10 juin (Prensa Latina) La Chine a refusé et considéré mercredi comme mensonge à connotation politique la théorie sur la prétendue fuite du SARS-CoV-2 d’un laboratoire de Wuhan en 2019, après avoir indiqué qu’elle était ouverte aux enquêtes sans manipulation.

Zhao Lijian, porte-parole du ministère des affaires étrangères, a réfuté les accusations selon lesquelles la fuite présumée du virus d’un laboratoire de la ville de Wuhan avait donné naissance à la pandémie de Covid-19 et avait appelé à une enquête sur d’autres installations dans le monde où de tels agents pathogènes sont étudiés.

Il a affirmé que cette thèse n’avait rien à voir avec la science et qu’elle était animée par des forces antichinoises aux motivations politiques.

« Nous portons notre soutien et participons toujours à la traque internationale des virus sur la base de la science, mais nous nous opposons fermement à toute forme de manipulation », a-t-il déclaré, citant les contributions de la Chine sur la question, le partage des données et la fourniture d’études scientifiques.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a également noté l’attitude « ouverte, transparente et responsable » de la Chine, son soutien au travail de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et son opposition à toute ingérence politique dans les enquêtes sur l’origine du nouveau coronavirus.

Zhao a fait ces propos après qu’un rapport de l’OMS ait proposé jeudi une enquête approfondie sur l’hypothèse d’une fuite dudit virus d’un laboratoire et indiqué que la Chine n’avait jusqu’à présent présenté aucune étude considérant une telle idée.

Le texte évoque de même la perte de « données clés » et se dit ouvert à l’analyse de toute preuve et théorie raisonnable.

En juillet 2021, l’OMS a annoncé sa décision de procéder à de nouvelles investigations sur l’émergence du coronavirus en Chine qui incluraient les laboratoires et marchés de Wuhan, où il a été signalé pour la première fois ici.

Mais les autorités de Pékin ont exhorté l’agence à promouvoir un travail actif, prudent et continu dans le monde entier pour s’assurer que la première phase des études ne se répète pas et que les conclusions soient respectées.

jcc/mgt/ymr

 
EN CONTINU
notes connexes