mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Une députée dénonce la violence de colons israéliens dans les zones occupées

Tel Aviv, 11 jun (Prensa Latina) La députée arabo-israélienne Aida Touma-Sliman a condamné aujourd’hui les nouvelles attaques de colons juifs contre des Palestiniens et militants de gauche, tout en accusant l’armée d’autoriser ces crimes.

Le terrorisme des colons ne s’arrête pas, a écrit la députée sur son compte du réseau social Twitter.

Touma-Sliman a souligné que plusieurs militants contre l’occupation avaient été attaqués à coups de pierres près de la colonie de Mitzpe Yair, située dans le gouvernorat d’Hébron, dans le sud de la Cisjordanie.

Elle a dénoncé que ces pratiques sont soutenues par les forces armées de Tel-Aviv.

Dans un rapport présenté en janvier dernier, le Centre israélien d’information pour les droits de l’Homme dans les territoires occupés (B’Tselem) a affirmé que la violence des colons contre les Palestiniens est une autre méthode utilisée par Tel-Aviv pour contrôler la terre en Cisjordanie.

Ils exécutent une variété d’actes, y compris des agressions physiques, des jets de pierres, des menaces et des harcèlements, des dommages aux arbres et aux récoltes, des vandalismes, des barrages routiers et même des tirs à balles réelles, a critiqué B’Tselem.

Les autorités israéliennes, y compris les forces de sécurité et le système de maintien de l’ordre, sont pleinement conscientes de cette réalité mais autorisent et soutiennent cette violence et en bénéficient, a souligné l’organisation.

Selon les chiffres officiels, quelque 490 000 colons israéliens vivent en Cisjordanie et 290 000 autres à Jérusalem-Est, zone occupée depuis la guerre de 1967.

peo/car/rob

EN CONTINU
notes connexes