jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Lopez Obrador demande à l’ONU et à d’autres organismes de libérer Assange

Mexico, 21 juin (Prensa Latina) Le président du Mexique, Andrés Manuel López Obrador, a plaidé pour la libération du journaliste australien Julian Assange et a appelé les Nations Unies et les organisations de défense des droits de l’Homme dans le monde à lancer un appel similaire.

Lors de sa conférence de presse matinale au Palais National, le mandataire a réaffirmé que les portes du Mexique sont ouvertes à Assange s’il est libéré, puis a révélé qu’il avait traité l’affaire avec l’ancien président des États-Unis Donald Trump, tout en annonçant qu’il demanderait aussi à Joe Biden de s’occuper de l’affaire du créateur de WikiLeaks.

Lopez Obrador a projeté un documentaire dramatique diffusé par WikiLeaks dans lequel on suit une conversation entre journalistes qui couvraient l’invasion des États-Unis en Irak et qui se retrouvent mitraillés par des troupes nord-américaines. Il a ensuite estimé que ce matériel est un exemple des révélations d’Assange et que son cas ne concerne pas des faits d’espionnage.

Le mandataire a déclaré qu’il était très décevant que le gouvernement du Premier ministre britannique, Boris Johnson, ait décidé d’extrader Julian Assange aux États-Unis.

Il s’agit d’un prisonnier d’opinion, il est injustement traité et Assange est le meilleur journaliste de notre temps dans le monde, et il est traité pire qu’un criminel, ce qui est une honte, a-t-il ajouté.

peo/mv/Lma 

 
EN CONTINU
notes connexes