mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’ex-pilote de F1 Nelson Piquet accusé de racisme au Brésil

Brasilia, 2 juillet (Prensa Latina) Le groupe du Parti Socialisme et Liberté (PSOL) à la Chambre des Députés du Brésil a accusé l’ancien pilote de Formule Un (F1) Nelson Piquet de discrimination contre le Britannique Lewis Hamilton.

Présenté au ministère public fédéral de Brasilia, le document est signé par les députés Aurea Carolina, Talíria Petrone et Vivi Reis.

« Le racisme structure les relations sociales du Brésil. En ce sens, traiter des êtres humains noirs de manière manifestement péjorative, comme le fait Nelson Piquet, n’est pas conforme aux pratiques pour l’efficacité du dispositif d’égalité », signalent les parlementaires, citées par la journaliste Mônica Bergame, du quotidien Folha de Sao Paulo.

Selon la journaliste, les législateurs ont souligné que Piquet est un adepte du mandataire d’extrême droite Jair Bolsonaro.

« Nelson Piquet est une preuve supplémentaire que la rhétorique virulente employée par le président Jair Bolsonaro permet à ses partisans de se sentir libres d’utiliser les mêmes termes et préjugés de classe, de race et de genre », ont-ils souligné.

Cette accusation repose sur des déclarations que Piquet, champion de F1 en 1981, 1983 et 1987, a faites dans une interview diffusée sur Internet et dans laquelle il fait allusion à Hamilton comme « ce petit nègre », alors que ce dernier avait effectué des manœuvres jugées dangereuses au Grand Prix de Silverstone (Grande-Bretagne) l’année dernière.

Ces manœuvres du septuple champion de F1 ont presque provoqué un accident avec le Hollandais Max Verstappen, qui a pour fiancée la fille de l’ancien pilote brésilien.

Le terme de « neguinho » en portugais, qui signifie petit noir, n’est pas une insulte raciste au Brésil, mais est de plus en plus considéré comme de mauvais goût.

« Ce que j’ai dit était malheureux, et je ne défends pas cela, mais je vais préciser que le terme est l’un de ceux qui sont utilisés de manière familière depuis longtemps et historiquement dans le portugais brésilien comme synonyme de type ou de personne », a déclaré l’ancien pilote brésilien.

Piquet a été suspendu jeudi de son statut de membre honoraire du British Racing Drivers’ Club, propriétaire et administrateur du circuit de Silverstone.

Hamilton a exigé un changement de « mentalités archaïques » après que l’ancien directeur de la F1 Bernie Ecclestone défende Piquet à la télévision britannique.

Il s’est demandé pourquoi les « voix les plus antiques » étaient si importantes dans la catégorie reine des courses automobiles.

peo/acl/ocs

EN CONTINU
notes connexes