mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La suspension du vaccin anti-Covid aux mineurs est mal accueillie en Uruguay

Montevideo, 8 juillet (Prensa Latina) Le président du Frente Amplio, Fernando Pereira, a qualifié vendredi d’erreur profonde la suspension par une décision de justice de l’administration des vaccins contre le Covid-19 aux enfants de moins de 13 ans.

M. Pereira a reprouvé une décision en ce sens du juge administratif, Alejandro Recarey, car en Uruguay la vaccination est un acte volontaire et a transmis ce sentiment au président de la République, Luis Lacalle.

Le sénateur Alejandro Sánchez, qui fait partie de l’opposition, a également déclaré qu' »il n’est pas possible d’empêcher une politique de santé publique d’être menée par l’État ».

La pédiatre Cristina Lustemberg, membre du parlement, a déclaré sur son compte Twitter qu' »il est inquiétant que la décision d’un juge – encadrée dans une action de protection clairement inappropriée – prive un secteur particulièrement vulnérable de la population du droit d’être vacciné contre le Covid-19″.

Le magistrat a d’abord exhorté la présidence, le ministère de la santé publique et la société pharmaceutique Pfizer à fournir des informations détaillées sur le choix de sa formule et le contenu des contrats signés pour son application.

Le jugement rendu il y a quelques heures ordonne d’expliquer la composition des substances injectables, leurs avantages et leurs risques, leurs effets indésirables et les contrôles auxquels l’État est tenu de procéder.

En ce qui concerne la vaccination, la décision du juge doit être mise en œuvre dans les 24 heures, et le MSP a indiqué qu’il ferait appel de la détermination du tribunal.

Plus de la moitié des enfants âgés de 5 à 13 ans ont déjà été vaccinés en Uruguay. Selon les informations officielles, 53 % des enfants de cette tranche d’âge ont reçu au moins une dose, alors que 79 % des adolescents âgés de 12 à 14 ans ont reçu le premier vaccin Pfizer.

jcc/mv/hr

EN CONTINU
notes connexes