mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Amérique latine dans une situation grave de faim et de malnutrition

Nations Unies, 8 juillet (Prensa Latina) L’état de la faim et de la malnutrition en Amérique latine et dans les Caraïbes n’est pas meilleur aujourd’hui que dans le reste du monde, selon un rapport de cinq agences des Nations Unies.

Conformément à l’édition 2022 de l’État de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, préparée par cinq agences des Nations unies, la région a ajouté quatre millions de personnes à la liste des affamés entre 2020 et 2021.

Selon les données fournies par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Fonds international de développement agricole, le Programme alimentaire mondial, l’Organisation mondiale de la santé et le Fonds des Nations unies pour l’enfance, cette situation est extrêmement grave.

Ce recul fait suite à une augmentation déjà décourageante de neuf millions de personnes entre 2019 et 2020.

En ce qui concerne les personnes souffrant de malnutrition, leur nombre s’élevait à 56,5 millions en 2021, soit 8,6 % de la population régionale.

D’après Julio Berdegué, sous-directeur général de la FAO et représentant régional pour l’Amérique latine et les Caraïbes, en deux ans seulement, 13 millions de personnes ont souffert de la faim, et quatre personnes sur dix sont en situation d’insécurité alimentaire.

Il a estimé que le monde doit encore se préparer aux effets de la crise alimentaire actuelle par la suite de la guerre en Ukraine.

Selon le rapport, l’Amérique latine et les Caraïbes représentent 7,4 % des personnes souffrant de la faim dans le monde, plus de la moitié des personnes souffrant de la faim dans le monde vivent en Asie et plus d’un tiers en Afrique.

Les agences ont souligné que la faim a presque doublé en Amérique du Sud depuis 2015 et que, avec plus de 16 %, les Caraïbes ont la plus forte proportion de personnes souffrant de la faim dans la région, tandis qu’en Amérique centrale et du Sud, cette proportion est de 8 %.

Berdegué a déclaré que « nous sommes confrontés à une crise complexe dont les proportions exigent des actions sans précédent, non seulement de la part des gouvernements mais aussi de tous les acteurs du système agroalimentaire régional ».

L’insécurité alimentaire s’aggrave également, puisqu’en 2021, 40,6 % de la population, soit 268 millions de personnes, étaient confrontées à une insécurité alimentaire modérée ou grave, soit 1,1 % de plus que l’année précédente, pour un total de 93,5 millions de Latino-Américains et Caribéens cette année-là.

A son avis, le nombre de personnes confrontées  à l’insécurité alimentaire dans la région suggère que le problème ne se limite plus à des groupes sociaux, mais s’est propagé aux villes et à des dizaines de milliers de ménages.

jcc/ssa/mgt/crc

EN CONTINU
notes connexes