lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le secteur de la santé à Cuba, victime du blocus des États-Unis

La Havane, 15 juillet (Prensa Latina) Le blocus économique, financier et commercial des États-Unis contre Cuba entrave l’approvisionnement en matières premières indispensables pour faire face aux risques sanitaires dans le pays, a dénoncé hier le ministre de Santé Publique, Jose Luis Portal, de l’île.

Lors d’une rencontre avec la presse nationale et étrangère, il a expliqué comment le siège de Washington empêche le paiement à certains fournisseurs, même si l’île dispose du financement.

Le nombre de barrières auxquelles nous faisons face est indescriptible, a affirmé le ministre au sujet de la politique nord-américaine.

À cette situation s’ajoutent, a-t-il manifesté, les difficultés rencontrées quant à la logistique internationale et au manque de devises étrangères.

Portal a reconnu qu’en dépit de la difficulté du contexte en ce qui concerne la fourniture de médicaments dans le réseau de pharmacies locales et d’intrants dans les hôpitaux, la direction du pays cherche des alternatives. 

La somme des dépenses occasionnées par la Covid-19 nous a conduit à avoir à prioriser l’attention aux personnes atteintes de cette maladie, et à la prévention, a-t-il signalé, tout en mentionnant la nécessité de consacrer des sommes importantes à l’achat de tests de réaction en chaîne à la polymérase (ou PCR) pour détecter le SARS-CoV-2.

Lors d’une mise à jour de l’état épidémiologique du pays, le ministre a déclaré que Cuba cumule 64 jours sans décès dû à la Covid-19 et connaît une baisse marquée des cas graves et critiques grâce à la stratégie de vaccination appliquée dans le pays.

Malgré l’augmentation du nombre de cas constatée au cours des deux dernières semaines, la moyenne reste inférieure à 50 diagnostics par jour, ce qui prouve le contrôle de la maladie sur l’île, a-t-il affirmé.

Il a également appelé la population à redoubler d’efforts pour éliminer les foyers de moustiques aedes aegypti responsables de la dengue qui sévit dans le pays.

Il a indiqué qu’au 10 juin, le nombre de cas confirmés à cette maladie était de trois mille 36.

Il a déclaré que cette situation maintient les autorités gouvernementales et sanitaires en état d’alerte, et que des plans d’action sont mis en place pour inverser le scénario.

peo/jcm/Ifs

EN CONTINU
notes connexes