dimanche 21 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Président de Cuba appelle à l’action pour résoudre les problèmes économiques

La Havane, 20 juillet (Prensa Latina) Le président de Cuba, Miguel Diaz-Canel, a appelé aujourd’hui à plus d’action pour résoudre les problèmes économiques du pays, en mettant l’accent sur les municipalités, qui sont vouées à l’autonomie dans leur gestion. 

Intervenant lors du débat de la commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale du pouvoir populaire, le mandataire a insisté sur la nécessité de faire en sorte que la stratégie de développement territorial soit dotée d’un système productif local robuste, et que le tissu des entreprises publiques et privées doit être géré par la municipalité.

Il faut orienter le travail vers la recherche de ressources financières, a déclaré le chef d’État, ajoutant que les réserves nécessaires se trouvent notamment dans l’élimination des dépenses excessives de chacune des structures, des prix inadéquats et des sous-déclarations.

Le pays doit être construit entre tous, le bien-être doit être construit entre tous, a souligné Diaz-Canel en signalant l’urgence de passer à l’action pour résoudre les problèmes diagnostiqués maintes et maintes fois.

Le président a fait allusion à l’importance de passer à un redimensionnement des entreprises dans deux domaines fondamentaux, l’un d’eux lié à la subordination, car de nombreuses entités répondent à des structures nationales et provinciales et le paiement de leurs impôts ne bénéficie donc pas aux communes où elles opèrent.

L’autre domaine est celui de la structure entrepreneuriale, en raison de la persistance d’appareils administratifs au-dessus des besoins et au détriment des appareils productifs, ou encore des distorsions d’entités qui, au lieu de remplir leur mission sociale de générer des richesses, deviennent vendeuses de services.

Le mandataire a appelé à une plus grande utilisation des pouvoirs approuvés pour une meilleure performance des entreprises, mais en fonction d’une plus grande efficacité, pas pour avoir des bénéfices sur la base d’une hausse des prix et ensuite distribuer de l’argent à tout prix sans créer de nouveaux biens. 

Il a fait observer que les visites du Gouvernement et du secrétariat du Comité central du Parti communiste avaient mis en évidence des violations en ce qui concerne les fiches de coût des produits, première étape de l’établissement des prix.

Les distorsions dans ce domaine ont été sévèrement critiquées par le chef d’État, qui a appelé à affronter le phénomène depuis l’action dans les municipalités, tant dans le secteur public que dans le secteur privé.

peo/mgt/kmg 

EN CONTINU
notes connexes