lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Saisie d’armes et de munitions dans le nord-ouest d’Haïti

Port-au-Prince, 22 juillet (Prensa Latina) Des douaniers haïtiens ont saisi une nouvelle cargaison d’armes et de munitions à Port de Paix, dans le nord-ouest du pays, à bord d’un bateau en provenance des États-Unis, ont confirmé aujourd’hui les autorités.

Les officiers ont trouvé sept pistolets, six chargeurs et 434 cartouches, a précisé l’Association générale des douanes dans un communiqué.

Il s’agit de la troisième saisie d’armes depuis le début du mois, dont deux à Port de Paix.

Pour le moment, personne n’a été arrêté, a déclaré au quotidien Le Nouvelliste le directeur départemental de la police du Nord-Ouest, Bruce Myrthil, tout en notant qu’il existe une synergie entre les entités étatiques pour lutter contre le crime organisé et mettre fin à la contrebande des armes et munitions.

Myrthil a reconnu que les récentes opérations ont permis de découvrir la complicité des équipages de navires mouillant sur le quai de Port-de-Paix dans le trafic d’armes et de munitions entre les États-Unis et Haïti. 

La semaine dernière, un autre scandale de trafic d’armes a frappé l’Église épiscopale d’Haïti après la découverte d’une cargaison d’une vingtaine d’armes automatiques, 20 000 cartouches, six pistolets et 120 chargeurs de divers calibres dans le port de la capitale.

La cargaison était au nom de l’entité religieuse et la police a arrêté un administrateur qui retirait habituellement du port les conteneurs appartenant à cette institution.

L’Église épiscopale a nié être impliquée et a précisé n’avoir aucune commande de conteneurs en attente et n’avoir fait aucune démarche pour leur retrait du port de la capitale. 

Le 1er juillet, des agents des douanes du Port de Paix ont confisqué 12 0000 cartouches dans 157 étuis, 3 armes de poing, 30 chargeurs et 20 étuis de fusil Ak-47, ainsi que 3 890 dollars et 814 343 gourdes (un peu moins de 7 100 dollars) à bord d’un navire.

Mercredi dernier, dans une allocution à l’occasion de sa première année d’exercice, le Premier ministre Ariel Henry a salué les récentes saisies et a affirmé que son gouvernement avait pour objectif de lutter contre la contrebande.

peo/mgt/Ane 

 
EN CONTINU
notes connexes