mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Crise de la santé publique britannique due à un manque de personnel

Londres, 25 juillet (Prensa Latina) Le Service national de santé britannique (NHS, pour ses sigles en anglais) est confronté à la pire crise de pénurie de personnel de son histoire, alors que le gouvernement ne dispose pas de plans crédibles pour résoudre la situation, a averti aujourd’hui une commission parlementaire.

D’après un rapport publié lundi par la commission multipartite de la Santé et de la Protection sociale, il faudrait 12 000 médecins et plus de 50 000 infirmières et sages-femmes pour pourvoir les postes vacants en Angleterre.

Le manque continu de personnel au sein du NHS pose un risque très sérieux pour la sécurité des patients et des propres travailleurs, autant pour les traitements médicaux de routine que pour les urgences, prévient l’étude.

Le texte souligne également que, outre l’augmentation des coûts due au fait que les patients sont traités alors qu’ils sont déjà très malades, « le plus déprimant pour le personnel de première ligne est l’absence d’une stratégie crédible de la part du gouvernement pour résoudre le problème ».

« Il en résulte que la main-d’œuvre est épuisée et que beaucoup pensent à partir, et si cela se produit, la pression sera encore plus forte sur leurs collègues », avertit le document.

Selon les membres de la commission parlementaire, le ministère des Recettes et des Douanes doit être plus proactif dans l’application du salaire minimum, du fait que quelque 17 000 travailleurs sociaux sont payés moins que le taux de base légal de 9,50 livres sterling (11,43 dollars) par heure.

La directrice du Collège de soins infirmiers d’Angleterre, Patricia Marquis, a salué la publication de l’étude et a déclaré que la conclusion selon laquelle la crise du personnel met en danger la sécurité des patients et des travailleurs de la santé devrait obliger les ministres à prendre des mesures.

Christina McAnea, secrétaire générale du syndicat regroupant les travailleurs de la santé publique, a pour sa part rendu les autorités responsables de l’exode de personnels du NHS, en leur reprochant de ne pas leur verser un salaire leur permettant de faire face à l’inflation.

« Le gouvernement a eu des années pour améliorer les conditions de la main-d’œuvre, mais a fait trop peu », a-t-elle dit.

Le ministère de la Santé et de la Protection sociale a déclaré par l’intermédiaire d’un porte-parole s’efforcer à résoudre la crise du personnel, et que 4 000 médecins et environ 10 000 infirmières de plus avaient été recrutés cette année par rapport à 2020.

peo/ssa/jf/nm

EN CONTINU
notes connexes