mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Une plante menacée de disparition est préservée dans un Jardin botanique du centre de Cuba

Sancti Spíritus, Cuba, 29 juillet (Prensa Latina) Le jardin botanique de cette ville du centre de Cuba compte aujourd’hui des dizaines de plants de la plante connue sous le nom de Huevo de Gallo, l’une des 50 plantes les plus menacées à Cuba.

Elonay Mederos, directrice de cette institution, a expliqué que la pépinière compte déjà plus de 200 plants de cette espèce en danger critique d’extinction, destinés à repeupler certaines zones, dont les berges de la rivière Agabama, dans le but de prévenir l’érosion des sols.

Ce centre, qui s’occupe de la reproduction et du soin de cette plante, a une superficie totale de 63,45 hectares et quatre zones sont ouvertes au public (plantes ornementales, forêt galerie, Palmetum et arbres fruitiers).

L’une de ses missions est d’assurer la conservation de la flore et de la végétation de Sancti Spíritus par le développement de la recherche.

Dans des déclarations récentes à Prensa Latina, Oliver Valle, spécialiste principal de la conservation à la réserve écologique de Lomas de Banao, a précisé que parmi les espèces présentant différents types de menaces, telles que les espèces en danger critique d’extinction, en danger et vulnérables, ils travaillaient avec quatre d’entre elles dans le cadre d’un projet.

Il a mis en valeur le projet appelé Sauvetage d’espèces de flore menacées, telles que le magnolia cubensis (arbre à beurre), le sabina (nom commun), le Huevo de Gallo et le noyer du pays.

Valle a rappelé qu’il s’agissait d’une réserve d’importance nationale et a fait remarquer que les 50 plantes les plus menacées de Cuba figurent sur la liste rouge, dont les quatre mentionnées ci-dessus.

Dans cette réserve écologique et dans le jardin botanique de Sancti Spíritus, on préserve le Tabernaemontana apoda (nom scientifique), connu sous le nom de Huevo de Gallo.

D’après les données consultées, l’Académie des sciences de Cuba a décerné en 2016 les prix nationaux récompensant les meilleurs résultats de la recherche scientifique dans le pays en 2015.

Un des travaux qui a remporté le prix portait sur les 50 plantes les plus menacées de l’archipel.

jcc/ssa/mgt/mpg

EN CONTINU
notes connexes