mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

On se prononce en Haïti pour la libération de 30 personnes enlevées

Port-au-Prince, 1 août (Prensa Latina) Les proches de plus de 30 personnes enlevées à Tibwadòm, dans le nord-ouest d’Haïti, ont demandé lundi leur libération et exigé l’intervention du gouvernement pour enrayer le phénomène de l’insécurité.

L’enlèvement groupal a eu lieu vendredi alors que les victimes rentraient chez elles après les fêtes de la Sainte-Anne à Anse-à-Foleur, une commune du département du Nord-Ouest.

Les ravisseurs ont tué au moins une personne au cours de l’incident, ont-ils dénoncé à la presse locale et ont souligné qu’ils ne disposaient pas des ressources nécessaires pour payer la rançon exigée par les auteurs.

« Les victimes sont des pèlerins, pour la plupart originaires de Marigot », a déclaré l’un des membres de la famille dans des propos rapportés par la plateforme Vant Bef Info.

Toujours à Tibwadòm, quatre employés de l’Institut national de la formation professionnelle ont été blessés alors qu’ils échappaient à une tentative d’enlèvement, un phénomène qui s’est développé dans ce pays des Caraïbes dans un contexte de vague de violence.

De janvier à juin de cette année, les autorités et les organisations de défense des droits de l’homme avaient enregistré plus de 500 cas de ce type, mais le chiffre réel pourrait être encore plus élevé car tous ne sont pas signalés, a reconnu la police.

Dans le même temps, les affrontements entre groupes armés pour le contrôle du territoire se poursuivent, faisant un nombre similaire de morts rien qu’entre avril et juillet à Croix des Bouquets et Cité Soleil.

jcc/mgt/ane

EN CONTINU
notes connexes