mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des fonctionnaires d’Enrique Peña Nieto torturés dans l’affaire Ayotzinapa

Mexico, 22 août (Prensa Latina) Tomás Zerón, directeur des enquêtes criminelles du gouvernement d’Enrique Peña Nieto, et l’ancien procureur Gualberto Ramírez, ont été torturés dans le cadre de l’affaire Ayotzinapa, ont révélé aujourd’hui des sources judiciaires.

Lors de l’audience initiale contre l’ancien chef du bureau du procureur général (PGR) Jesús Murillo Karam, un témoin, Bernardo Cano – secrétaire privé de Zerón en fuite et hébergé par le gouvernement d’Israël – a confirmé cette version.

Gualberto Ramírez était le coordinateur de la lutte contre les enlèvements de l’ancien bureau du procureur général adjoint chargé des enquêtes sur le crime organisé.

Zerón, Murillo et Ramírez lui-même sont accusés d’être les auteurs de la fausse « Vérité historique » pour cacher les faits réels dans la disparition et le meurtre des 43 étudiants à Iguala en 2014.

Les tortures ont été perpétrées pour fabriquer de fausses implications et plaider en faveur de la farce de la vérité historique, a entendu l’audience.

Les quatre torturés ont été forcés par ces autorités à « confirmer » ce qui se serait passé à la décharge de Cocula et dans la rivière San Juan.

Lors de l’audience, le procureur Lydia Bustamante a indiqué que, selon les preuves, Zerón a mené une recherche dans la rivière, dans laquelle deux sacs en plastique contenant des restes de squelettes carbonisés censés correspondre aux étudiants ont été trouvés.

Zerón était ensuite accompagné de fonctionnaires des services médico-légaux du PGR et d’Agustín García Reyes, El Chereje, arrêté le 27 octobre 2014.

Un jour avant cette arrestation, un appel anonyme à la PGR a averti que les 43 étudiants d’Ayotzinapa avaient été tués et brûlés dans la décharge et que leurs cendres avaient été jetées dans la rivière.Cependant, l’enquête a révélé que cette preuve a été placée.

Selon les accusations, la procédure dirigée par Zerón a été menée de manière illégale, puisque García Reyes a été emmené des installations du PGR à Cocula sans son avocat et en violation des protocoles juridiques.

Zerón a « infligé de graves souffrances et des violations des droits de l’homme » aux détenus qui ont été torturés, a déclaré le procureur.

Ramírez Gutiérrez était chef de l’Unité spécialisée dans les enquêtes sur les délits d’enlèvement, l’une des branches du PGR de l’époque, et était présent lors d’un interrogatoire mené par Zerón.

En 2020, Zerón se trouvait en Israël, au gouvernement duquel le Mexique a demandé le retour de l’ancien fonctionnaire. C’est lui qui a acheté à Israël le système d’espionnage Pegasus, dénoncé et démantelé par l’actuel gouvernement mexicain.

jcc/mv/lma

EN CONTINU
notes connexes