samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba affiche des résultats positifs en matière de services de néphrologie

La Havane, 31 août (Prensa Latina) La Société cubaine de néphrologie a souligné des résultats que Cuba affiche aujourd’hui dans cette spécialité médicale, dont une meilleure qualité de vie des patients affectés par des problèmes rénaux dans le pays des Caraïbes.

Luis Pérez-Oliva, président du groupe, a expliqué qu’il existe en ce moment 56 services de ce type dans tout le pays, qui sont fréquentés trois fois par semaine par des personnes ayant besoin d’une dialyse.

Concernant le nombre de reins artificiels disponibles, le coordinateur du réseau de néphrologie a déclaré que Cuba disposait d’environ 700 appareils, dont la plupart avaient plusieurs années.

Les appareils de filtration du sang, les usines de traitement de l’eau et les autres fournitures nécessaires à ce travail médical ont remporté des difficultés.

Il a fait état des démarches entreprises auprès de la Banque française de développement, accordant un prêt favorisant le remplacement progressif des anciennes technologies par des plus modernes.

Le financement servira de même à la mise en service de neuf services, dont cinq sont le fruit de cette relation. Le reste des reins artificiels utilisera les systèmes de traitement de l’eau qui existent dans la plupart des hôpitaux du pays.

Le service de dialyse péritonéale – dans sa modalité ambulatoire cyclique – bénéficie déjà à tous les nourrissons de la nation qui en ont besoin, et entre le reste de l’année 2022 et l’année prochaine, 200 autres patients adultes en bénéficieront également.

Dans 25 hôpitaux du pays, un module contenant un système mobile de traitement de l’eau et l’équipement d’hémodialyse correspondant sera installé à être utilisé pour le traitement des malades aigus, a expliqué Pérez-Oliva, cité par le quotidien Granma.

Le ministère de la santé publique est en train de créer les conditions pour relancer, dans la mesure du possible, le programme de transplantation, qui a dû être interrompu dans le contexte de la pandémie de Covid-19, a dit le président de la société cubaine de néphrologie.

jcc/mem/joe

 
EN CONTINU
notes connexes