mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Mise en garde au Panama sur la situation des enfants migrants

Panama, 6 septembre (Prensa Latina) Des rapports du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef) au Panama ont mis en garde aujourd’hui contre l’augmentation du nombre d’enfants migrants non accompagnés traversant la dangereuse jungle du Darien.

Selon l’organisation internationale, de janvier à juillet dernier, quelque 383 enfants ont effectué ce parcours sans être accompagnés ou séparés de leur famille, ce qui représente une augmentation de 47 % par rapport à la même période de l’année dernière.

La responsable des situations d’urgence de l’Unicef au Panama, Diana Romero, a expliqué au journal La Estrella de Panamá que parfois, en raison des conditions météorologiques et de la crue des rivières, les parents se blessent et doivent déléguer la protection de leurs enfants à d’autres adultes, étant eux contraints de poursuivre le voyage.

« Ils doivent se séparer de leurs enfants pour qu’ils puissent survivre », a-t-elle ajouté.

Dans les statistiques, un autre chiffre se démarque : le nombre d’enfants sans nom. Le phénomène a été appelé « apatridie », c’est-à-dire une personne qui n’a pas de nationalité, qui ne bénéficie de la reconnaissance et de la protection des lois d’aucun État, a déclaré la spécialiste.

« Ce sont parfois des enfants dont les parents n’ont pas pu les reconnaître dans leur pays d’origine. D’autres peuvent être des mineurs nés pendant la migration », a-t-elle précisé.

Les statistiques montrent également le nombre d’enfants survivants de violences sexuelles subies au cours du parcours migratoire dans la province de Darien, soit quelque 38 en 2021 et 20 depuis le début de l’année.

Les enfants migrants sont exposés à la faim et au froid pendant la traversée, aux maladies, au manque d’accès aux soins, à l’exploitation par le crime organisé et à la détention, ainsi qu’à d’autres types de violence et de discrimination de la part de la population des endroits qu’ils traversent.

Les rapports font état du transit de 10 436 mineurs migrants sur une période de sept mois. Ce chiffre représente 15 % du flux migratoire total.

Selon l’Unicef, 40 % des enfants qui traversent la frontière du Darién ont moins de cinq ans et à ce jour 70 nationalités ont été rapportées.

Récemment, le Défenseur du peuple panaméen, Eduardo Leblanc, a déclaré que depuis le début de l’année près de 100 000 personnes ont déjà franchi la jungle du Darien, à la frontière entre le Panama et la Colombie, empruntant cette route pour rejoindre les États-Unis. Un chiffre qui pourrait dépasser cette année le record de 133 000 migrants irréguliers en 2021.

peo/ssa/mem/ga

EN CONTINU
notes connexes