samedi 20 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Italie augmente ses importations de gaz africain en raison de la crise énergétique

Rome, 8 septembre (Prensa Latina) L’entreprise énergétique italienne Entité Nationale de Hydrocarbures (ENI) a annoncé que l’augmentation des importations de gaz en provenance d’Algérie et du Nigeria sera essentielle pour remplacer l’achat de ce combustible à la Russie, ont rapporté les médias aujourd’hui.

Guido Brusco, directeur des opérations pour les ressources naturelles de cette entreprise, a indiqué, dans des déclarations publiées ce jeudi par le journal Il Giornale, que « les 20 milliards de mètres cubes de gaz de Russie actuellement importés par l’ENI seront remplacés à 50 % cet hiver ». 

Ce chiffre sera de 80% d’ici deux ans et de 100% en 2025, a indiqué Brusco, ajoutant que le remplacement se fera principalement avec du gaz de production algérienne.

L’approvisionnement de l’Italie provenant de ce pays d’Afrique du Nord « doublera, passant d’environ neuf milliards de mètres cubes par an à environ 18 milliards de mètres cubes d’ici 2024 », a précisé le responsable.

Le rôle stratégique que plusieurs nations africaines joueront dans le secteur des ressources énergétiques aura des répercussions, selon des analystes, non seulement sur l’économie italienne, mais aussi sur sa politique, principalement en matière d’immigration et de coopération internationale.

Cette entreprise italienne d’hydrocarbures, dans laquelle l’État conserve une participation de 30,0%, a annoncé dans un communiqué récent l’acquisition d’opérations de la société britannique BP en Algérie, avec deux concessions d’extraction de gaz.

L’investissement, selon le document, « a une forte valeur stratégique et contribue encore plus à satisfaire les besoins en gaz de l’Europe ».

À ces opérations s’ajoutent des négociations menées par l’ENI dans d’autres pays d’Afrique, notamment au Nigeria, dont le ministre du Pétrole, Timipre Sylva, en visite en Italie, a annoncé la construction imminente d’un gazoduc pour exporter directement du gaz vers l’Europe.

Sylva a exprimé lors de la conférence Gastech 2022 qui se tient cette semaine dans la ville de Milan, en région de Lombardie, que « nous nous positionnons pour être un fournisseur alternatif de gaz ».

Le ministre nigérian a ajouté que son pays est en train de travailler avec l’Algérie pour construire le gazoduc trans-Sahara, qui acheminera cette ressource énergétique de cette nation de l’Afrique de l’Ouest vers le territoire européen.

peo/livp/mem/ort

EN CONTINU
notes connexes