jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Chili explique les raisons de la suspension de l’audience de l’ambassadeur israélien

Santiago du Chili, 17 septembre (Prensa Latina) Le gouvernement chilien a reporté au 30 septembre la présentation des lettres de créance de l’ambassadeur israélien, après l’avoir suspendue suite à la mort d’un adolescent palestinien lors d’une opération de l’armée de Tel-Aviv. 

Jeudi dernier, le président Gabriel Boric a refusé de recevoir au Palais de la Moneda (siège de l’Exécutif) l’ambassadeur Gil Artzyeli pour protester contre cet événement. 

‘La décision de reporter la présentation des lettres de créance doit être comprise dans le cadre de la sensibilité politique qu’a provoqué la mort d’un adolescent palestinien de 17 ans, dans le nord de la Cisjordanie, au cours d’une opération de l’armée israélienne, le jour même où cette présentation devait avoir lieu, a expliqué le Ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. 

Il a ajouté qu’il s’agissait d’une mesure exceptionnelle et a réaffirmé sa volonté de ‘maintenir une relation fraternelle et constructive avec l’État d’Israël et son peuple, fondée sur le respect, le dialogue et la coopération’. 

« De même, le Gouvernement chilien saisit cette occasion pour réaffirmer sa volonté de contribuer à l’édification d’un monde de paix, ce dernier étant entendu non seulement comme un monde sans conflit, mais comme celui où règne l’équité, la justice, le respect des droits de l’homme et qui permette des relations de coexistence constructives et de coopération entre les peuples », ajoute le communiqué. 

La décision de Boric a suscité une polémique dans la communauté juive au Chili et l’ambassadeur israélien a qualifié l’incident de ‘pas très confortable’. 

Les résidents palestiniens au Chili ont eux grandement apprécié la conviction du président et ont dit espérer que le geste servirait d’exemple au monde. 

Tant que le monde continuera de traiter Israël et ses diplomates normalement, alors qu’ils commettent des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité, des violations systématiques des droits de l’Homme et soumettent la population palestinienne à un régime d’apartheid, la situation ne changera pas, a averti la communauté palestinienne dans un communiqué. 

Le Chili est le pays qui accueille la plus grande diaspora palestinienne en dehors du monde arabe, avec plus de 500 000 personnes. 

Le député socialiste Marcos Ilabaca a pour sa part qualifié la décision de Boric de courageuse et a déclaré que les graves violations des droits de l’Homme perpétrées en Cisjordanie ne sauraient être ignorées. 

peo/jcm/car

EN CONTINU
notes connexes