jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Venezuela a ratifié son engagement en faveur de la paix totale en Colombie

Caracas, 5 octobre (Prensa Latina) Le gouvernement vénézuélien a ratifié son ferme engagement en faveur de la paix totale en Colombie et s’est félicité de l’accord conclu entre l’Armée de libération nationale (ELN) et l’État du pays voisin.

La République bolivarienne « espère que ce nouvel effort » entre les parties sera consolidé, afin que le peuple colombien puisse surmonter cette longue période de conflit, ce qui renforcerait l’Amérique latine et les Caraïbes en tant que zone de paix au vu du progrès des efforts bolivariens d’union et de prospérité pour nos peuples.

L’Armée de libération nationale et le gouvernement colombien ont convenu mardi de reprendre les pourparlers de paix en novembre.

Les délégations ont communiqué qu’elles réinstalleraient les discussions auprès de leurs délégations respectives et reprendraient l’ensemble des accords et des progrès menés depuis la signature de l’agenda le 30 mars 2016.

Ils ont en outre annoncé le rétablissement du processus de dialogue après la première semaine de novembre 2022.

Le texte indique que pour le gouvernement colombien et l’ELN la participation de la société à ce processus était essentielle pour les changements dont la Colombie a besoin pour construire la paix.

Les participants aux discussions ont de même remercié les pays garants, à savoir Cuba, la Norvège et le Venezuela, du fait de leur engagement sans faille, ainsi que les invités spéciaux de la Mission de vérification des Nations unies et de l’Église catholique.

Le document a été signé par le haut -commissaire colombien pour la paix, Ivan Danilo Rueda, et les commandants de l’ELN, Antonio Garcia et Pablo Beltran.

Le gouvernement colombien et l’Armée de libération ont entamé des pourparlers en février 2017 en Équateur, puis se sont déplacés à La Havane. En 2019, les discussions ont été suspendues après une attaque contre une école de police à Bogota qui a fait 23 morts et des dizaines de blessés.

En août dernier, le nouveau gouvernement colombien de Gustavo Petro et l’ELN ont accepté de reprendre les pourparlers de paix et le Venezuela a accepté d’être l’un des garants.

Le 13 septembre, le président Nicolas Maduro a annoncé l’arrivée d’une lettre de Petro proposant que Caracas accepte de se porter garant des pourparlers de paix et des accords du gouvernement colombien avec la guérilla de l’ELN.

Comme le commandant Hugo Chavez l’a fait en son temps, nous disons une fois de plus à la Colombie que le Venezuela accepte le « caractère de garant et nous mettrons toute notre volonté pour une paix totale », a dit le président.

jcc/lam/jcd

 
EN CONTINU
notes connexes