lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les provinces cubaines touchées par l’ouragan Ian retrouvent des services téléphoniques

La Havane, 7 octobre (Prensa Latina) Le rétablissement des services de téléphonie fixe et mobile montre des progrès significatifs aujourd’hui au sein de provinces occidentales de Cuba, gravement touchées par l’ouragan Ian.

À Pinar del Rio, Artemisa, La Havane, Mayabeque et la municipalité spéciale de Isla de la Juventud, la tempête a endommagé 113 000 lignes le 27 septembre, abattu quelque 1 800 poteaux et interrompu le service, faute d’électricité, dans quelque 600 bases et sous-stations radio.

Selon la présidente de l’entreprise cubaine de télécommunications (Etecsa), Tania Velazquez, une stratégie d’urgence a été immédiatement mise en œuvre et, en moins de 24 heures, des spécialistes de tout le pays se sont rendus dans les zones touchées avec les ressources nécessaires.

Depuis la reprise de Mayabeque, La Havane et Isla de la Juventud le 3 octobre, les efforts du pays se concentrent à Pinar del Río et Artemisa, où travaillent des ouvriers de toute l’île.

Il a déclaré qu’à Artemisa, 88 % du réseau téléphonique a été sauvé, tandis qu’à Pinar del Río, les dommages causés par Ian à ces réseaux ont été réduits à 60 %.

En parallèle, le gouverneur de Mayabeque, Tamara Valido, a expliqué par téléconférence qu’ils étaient  confrontés à de graves dommages dans d’autres zones,  provoqués en premier lieu par la pénétration de la mer dans plusieurs municipalités.

Dans cette province, plus de 12 000 personnes ont été évacuées, la plupart chez des amis, des voisins et des parents et dans les lieux habituels de refuge contre ces phénomènes.

Les principaux dégâts concernent 289 maisons, dont 38 se sont totalement effondrées et les habitants ont perdu leurs biens. Le gouvernement leur a fourni des facilités pour récupérer leurs biens et leurs maisons.

On s’occupe également des dégâts occasionnés à l’agriculture, un domaine essentiel du territoire qui rend hommage à la capitale, après que 691 hectares de bananes, de maïs et d’autres produits ont été touchés.

jcc/livp/jha/evm

EN CONTINU
notes connexes