dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Rogelio Martinez Furé était un géant de la culture cubaine

La Havane, 11 octobre (Prensa Latina) Décédé lundi à La Havane à l’âge de 85 ans, l’africaniste et ethnologue Rogelio Martinez Furé était l’un des artistes et intellectuels les plus prolifiques de Cuba.

Son travail étendu et varié lui a valu d’importantes récompenses, notamment le prix national de la recherche culturelle (2001), le prix national de la danse (2002) et le prix national de la littérature (2015).

Le danseur, chanteur, pédagogue et chercheur a également été chargé de fonder le Conjunto Folclórico Nacional, une institution depuis laquelle il a contribué à la préservation et à la diffusion des traditions musicales et de danse d’origine africaine.

Il a en outre reçu le titre de docteur honoris causa de l’université des arts de La Havane, la médaille Alejo Carpentier et le prix international Fernando Ortiz (2004).

Martinez Furé est né le 28 août 1937 dans la province occidentale cubaine de Matanzas,  située à 100 kilomètres de la capitale. De 1951 à 1956, il a étudié les arts à l’Instituto de Segunda Enseñanza de cette ville.

En 1956, il entre à l’université de La Havane où il s’inscrit en droit civil, en droit administratif et en droit diplomatique.

Depuis sa création, il a travaillé à l’Institut d’ethnologie et de folklore de l’Académie des sciences de Cuba, où il s’est spécialisé dans l’étude et la diffusion des influences culturelles africaines en Amérique.

Ses recherches ont abouti aux livres Poesía Anónima Africana (1968), Diálogos Imaginarios (1975), Conjunto Folclórico Nacional de Cuba (1975), Mambisa-Palenque (1976), Danza Nacional de Cuba. XX Aniversario (1959-1979), parmi beaucoup d’autres.

Il convient également de souligner ses études dans la collection Diwán Africano, sur les poètes d’expression française, portugaise et africaine ayant été soutenues par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture, à laquelle il a collaboré en tant que conseiller.

Ce prestigieux intellectuel cubain était également l’auteur de pièces musicales et un interprète vocal du folklore cubain, brésilien et italien.

Le président cubain pour sa part a adressé ses condoléances à la famille et aux amis de l’éminent intellectuel.

jcc/jha/mml

 
 
EN CONTINU
notes connexes