mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des milliers d’Haïtiens appelés à manifester contre une éventuelle intervention

Port-au-Prince, 17 octobre (Prensa Latina) Le leader du parti Pitit Dessalines, Moïse Jean Charles, a appelé lundi à une manifestation générale devant l’ambassade des États-Unis dans le but de dénoncer la demande du gouvernement de déployer des troupes étrangères en Haïti.

 

Jean Charles exige la démission du Premier ministre Ariel Henry qu’il accuse de haute trahison et envisage une « marée humaine » dans les rues de la capitale comme réponse du peuple au gouvernement,  au secteur privé et à l’Occident appelant à une nouvelle intervention en Haïti, a dit l’ancien sénateur à un média local.

« Le déploiement d’une force militaire étrangère dans le pays, demandé par le gouvernement d’Ariel Henry, a pour but de protéger les intérêts des capitalistes et des colons. Nous ne sommes pas l’arrière-cour des Etats-Unis », a-t-il assuré à la plateforme Gazette Haïti.

Le 6 octobre, le Conseil des ministres a donné à M. Henry le feu vert pour demander une assistance militaire étrangère via le déploiement de forces spécialisées capables de contenir les gangs, un mois après que des groupes armés ont bloqué la distribution de carburant.

Quelques jours plus tard, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé à l’envoi « sans délai » de forces internationales en Haïti face à l’aggravation de l’insécurité et à l’aide au pays des Caraïbes confronté à « d’immenses problèmes humanitaires ».

La demande doit être examinée cette semaine lors de la réunion du Conseil de sécurité des Nations unies,  pourtant, celle-ci pourrait faire l’objet d’un veto de la part de la Russie et de la Chine.

Cependant, le gouvernement Henry ne peut pas faire une telle demande en raison de sa nature illégitime, a déclaré Jean Charles.

C’est pourquoi on encourage des manifestations antigouvernementales continues à partir de lundi, date du 206e anniversaire de l’assassinat du père indépendantiste Jean Jacques Dessalines jusqu’au 18 novembre, date de la bataille de Vertieres qui a donné la liberté au pays des Caraïbes.

jcc/jf/ane

EN CONTINU
notes connexes