samedi 20 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba préconise de préserver l’objectivité du Conseil des droits de l’Homme

Nations Unies, 1er novembre (Prensa Latina) Cuba a plaidé aujourd’hui pour préserver l’objectivité et l’impartialité du Conseil des droits de l’Homme, lors d’une intervention du vice-ministre des Affaires étrangères Gerardo Peñalver au cours d’une réunion sur le sujet. 

Le diplomate cubain a participé à la séance plénière de l’Assemblée générale des Nations Unies consacrée à l’examen du rapport du Conseil et a insisté au nom de son pays sur l’importance de protéger cet organe de la sélectivité, du deux poids, deux mesures et des approches punitives.

«Il est urgent de préserver l’objectivité et l’approche coopérative dans le traitement de la question des droits de l’Homme», a-t-il souligné.

Peñalver a signalé qu’aucun pays n’est exempt de défis dans ce domaine et qu’aucun pays ne devrait donc s’ériger en paradigme ou essayer d’imposer sa vision, « c’est une cause commune qui ne doit pas être ternie ou utilisée à des fins hégémoniques », a-t-il déclaré.

Il a souligné l’importance de protéger tous les droits et de les aborder sur la base des principes d’universalité et de non-discrimination, ajoutant qu’il n’y a pas d’autre voie que le dialogue respectueux et la coopération.

Toutefois, a-t-il déclaré, la sélectivité et la manipulation politique continuent de progresser dans les travaux du Conseil, en particulier contre le Sud, ce qui ne fait qu’engendrer la confrontation et la méfiance et délégitimer le mécanisme des droits de l’Homme des Nations Unies.

Il a souligné que les titulaires de mandat au titre des procédures spéciales devaient respecter le code de conduite adopté lors de la mise en place des institutions du Conseil des droits de l’Homme et travailler sur la base d’informations objectives et vérifiées.

Il est inacceptable que la situation des pays en développement soit mise en évidence de manière sélective, plusieurs d’entre eux faisant l’objet de mesures coercitives unilatérales, tout en gardant le silence complice face aux violations commises par les pays riches, a-t-il souligné.

Le vice-ministre cubain a souligné que la contribution du Conseil était essentielle pour faire progresser le droit à la paix, au développement, à un environnement sain et à la solidarité internationale, et a assuré que Cuba continuerait d’œuvrer en faveur de la coopération, du dialogue et du respect mutuel. 

Cuba poursuivra également son chemin vers l’accès à tous les droits pour tous, malgré l’impact colossal du blocus économique, commercial et financier que les États-Unis lui imposent depuis plus de six décennies, a-t-il ajouté.

peo/Jha/kmg

EN CONTINU
notes connexes