mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le blocus des Etats-Unis porte atteinte au débrouillement de l’éducation à Cuba

La Havane, 7 novembre (Prensa Latina) L’éducation est aujourd’hui l’un des secteurs les plus touchés par le blocus imposé par les États-Unis à Cuba depuis plus de six décennies, qui se renforce dans le but de subvertir le processus révolutionnaire sur l’île.

Selon les estimations, les dégâts ayant découlés du blocus sur place s’élèvent à quelque 30 millions 32 550 dollars entre janvier et juillet 2021.

L’impossibilité d’accéder au marché de cette puissance et d’autres pays d’Amérique latine et des Caraïbes, dominé par les entreprises et les sociétés nord-américaines, rend difficile l’obtention du matériel d’étude, du mobilier et des équipements de base indispensables pour mener à bien le processus d’enseignement avec une plus grande qualité.

Ces dispositions limitent les échanges universitaires et rendent impossible la participation de professeurs et de spécialistes cubains à de nombreux événements virtuels.

La  portée de cette politique porte atteinte de manière significative l’éducation spéciale, car obligée à acquérir des équipements spécifiques sur des marchés géographiquement éloignés, ce qui entraîne une augmentation des coûts.

Lesdites dispositions ont rendu peu probable l’achat d’équipements, à savoir des fauteuils roulants électriques pour les enfants souffrant de handicaps physiques et moteurs qui, en raison de leurs pathologies sous-jacentes, ne sont pas en mesure de faire recours aux fauteuils roulants conventionnels, selon un rapport récemment présenté par Cuba à l’Assemblée générale des Nations unies (AGNU) sur la nécessité de mettre fin aux hostilités de Washington.

Par exemple, en raison de l’extraterritorialité de ce siège, la société britannique Gecko Arts and Media, fournisseur régulier de matériel scolaire pour les entités cubaines liées à l’éducation spéciale, a décidé de retirer ses facilités pour le commerce avec Cuba en juillet 2021.

Le 3 novembre de l’année dernière, pour la trentième fois, le monde a demandé à la quasi-unanimité la levée du blocus, 184 pays ayant voté pour et seulement deux contre (les États-Unis et Israël).

Combien de temps cette politique hostile restera-t-elle en vigueur, c’est une question à laquelle Washington peine à répondre sans révéler son ingérence et son mépris absolu pour le peuple cubain.

Malgré cet obstacle colossal à son développement, Cuba maintient un système éducatif universel et gratuit, auquel elle consacre des efforts et des ressources considérables, qui se sont traduit l’année dernière dans 24 % du budget de l’État.

jcc/jcm/evm

 
EN CONTINU
notes connexes