lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Lula réaffirme son engagement à lutter contre la faim au Brésil

Brasilia, 10 novembre (Prensa Latina) Le président élu Luiz Inácio Lula da Silva a réitéré aujourd’hui son engagement dans la lutte contre la faim au Brésil qui frappe plus de 30 millions de personnes, selon des études officielles. 

«Si, à la fin de ce mandat (2026), chaque Brésilien boit du café, déjeune et dîne, j’aurai de nouveau accompli la mission de la vie», a déclaré Lula visiblement ému lors d’une réunion au Centre culturel Banque du Brésil avec des politiciens le soutenant.

Parmi les participants figuraient le vice-président élu Gerardo Alckmin et la présidente du Parti des travailleurs, Gleisi Hoffmann.

Lorsqu’il a abordé la question de la famine, l’ancien dirigeant ouvrier, qui a vaincu le mandataire d’extrême droite Jair Bolsonaro le 30 octobre dernier lors du second tour de l’élection présidentielle, a commencé à pleurer et a été applaudi par les participants.

Lula a affirmé qu’il ne s’attendait pas à ce que la faim réapparaissent au sein du géant sud-américain.

Selon l’Enquête nationale sur l’Insécurité alimentaire dans le contexte de la pandémie de Covid-19, plus de 30 millions de personnes souffrent de la faim au Brésil.

« Je suis désolé, mais le fait est que je ne m’attendais pas à ce que la faim revienne dans ce pays. Jamais. Quand j’ai quitté la présidence de la République, j’imaginais que dans les 10 années suivantes, ce Brésil serait comme la France, il serait comme l’Angleterre, il aurait évolué du point de vue des conquêtes sociales », a-t-il ajouté.

Dans son allocution, Lula a déclaré que les perdants des dernières élections auront le droit d’écrire l’histoire nationale et de participer au processus de transition du gouvernement.

« Les gens disent souvent que ceux qui racontent l’histoire d’une nation sont les vainqueurs, que les perdants n’ont pas le droit d’écrire. Dans ce cas, je voulais vous dire : les perdants auront le droit d’écrire et ils auront le droit de participer à ce processus de transition et à cette gouvernance», a-t-il rappelé.

Le chef d’État élu est arrivé à Brasilia mardi soir et le lendemain il a rencontré les titulaires de la Chambre des députés, Arthur Lira; du Sénat, Rodrigo Pacheco; de la Cour fédérale suprême, Rosa Weber, et de la Haute Cour électorale, Alexandre de Moraes.

Lula tient actuellement des rencontres avec les autorités et les institutions du pays, à la recherche de l’harmonie entre les pouvoirs et du retour à la normale au Brésil, comme il le préconise dès qu’il le peut.

peo/ro/ocs

EN CONTINU
notes connexes