mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

« J’aime le peuple du Chili », a déclaré Joan Manuel Serrat

Par Carmen Esquivel Sarria 

Santiago du Chili, 14 novembre (Prensa Latina) Le président chilien, Gabriel Boric, a reçu aujourd’hui au Palacio de La Moneda (siège de l’Exécutif) le chanteur catalan Joan Manuel Serrat, qui a offert deux concerts dans ce pays dans le cadre de sa tournée d’adieu des scènes. 

« J’aime le peuple chilien », a déclaré Serrat interrogé par Prensa Latina sur ses présentations de samedi et dimanche au Chili, un pays où il a voyagé à 22 reprises.

Lors de ses concerts au Movistar Arena, le célèbre artiste a enchanté le public avec un répertoire de classiques reconnus comme “Mediterráneo”, “No hago otra cosa que pensar en ti”, “Lucía”, “Aquellas pequeñas cosas”, “Tu nombre me sabe a hierba” y “Para la libertad”.

« J’ai été engagé avec le Chili et son projet social et politique depuis les années 70 quand je suis arrivé dans ce pays », a rappelé celui qui est considéré comme l’un des plus grands compositeurs de la musique ibéro-américaine.

Le président Boric et la ministre-secrétaire générale de Gouvernement, Camila Vallejo, ont assisté aux présentations de Serrat ce week-end au stade Movistar de Santiago au Chili.

À la question de la presse sur sa rencontre avec Boric, l’interprète a déclaré que le mandataire ne traîne aucun compromis avec quiconque, contrairement à d’autres vieux politiciens, et a de grands et bons projets qui peuvent être menés à bien avec le soutien du peuple.

Serrat a notamment repris des chansons des Chiliens Violeta Parra et Victor Jara et a musicalisé des paroles de poètes reconnus, dont le prix Nobel de littérature Pablo Neruda.

Ce seront les dernières représentations au Chili du chanteur, dans le cadre de la tournée « El vicio de cantar » (Le vice de chanter), qui marque la fin de sa carrière sur scène.

« Voir ce public te serrer dans ses bras, et malgré tous les efforts que j’ai mis pour maintenir la joie tout au long du concert, je dois avouer que quand on dit au revoir, il reste toujours quelques grains de tristesse », a déclaré le musicien catalan.

peo/ro/car

EN CONTINU
notes connexes